Flash Info utane

 Burkina/ Gratuité des soins: Un agent de santé arrêté avec 4360 boîtes d'Artesun détournés. Jeux de la Francophonie: Le Burkina Faso termine 10ème   


Roch Kaboré a-t-il enfin pris la mesure de la situation ?

04/01/2019
00:00

La situation sécuritaire marquée par la mort des dix gendarmes le 27 décembre 2018 a marqué le discours du président du Faso à la nation dans la nuit du 31 décembre. Sur un ton ferme et grave, le visage fermé, le président du Faso a pris des engagements. Déjà dans la journée, le conseil des ministres extraordinaire avait décidé de l’état d’urgence dans certaines régions et provinces éprouvées sérieusement par les menaces terroristes. Sur cette question précise, on peut dire au risque, de se tromper que Roch Marc Christian Kaboré a enfin compris que face au terrorisme, il faut des mesures fortes. On ne caresse pas ces gens-là dans le sens du poil. Malheureusement, au Burkina Faso, depuis l’attaque de janvier 2016, on a pensé qu’avec le temps les choses allaient se tasser. Le plus dur n’était certainement pas de prendre la mesure instaurant l’état d’urgence. Mais de faire en sorte qu’elle participe effectivement à la réduction, à défaut de l’éradication pure et simple du phénomène du terrorisme dans notre pays. Et pour cela, le président doit donner les moyens aux préfets, aux hauts-commissaires et aux gouverneurs afin qu’en fonction des réalités sur le terrain, ils prennent effectivement les mesures qui conviennent. Cela passe aussi par la confiance et la délégation effective de pouvoir.

Au plan social, le président du Faso a engagé le Haut conseil pour le dialogue social et le gouvernement à initier des discussions avec les partenaires sur leurs revendications et à leur trouver des solutions dans la limite objective des moyens dont dispose le pays. Auparavant, il a demandé aux «revendicateurs» de suspendre les mouvements. Sur cette préoccupation du président, on espère bien qu’il sera entendu! Pour ce qui concerne le dialogue, ce n’est pas cette vertu qui a toujours manqué au Burkina Faso. Le problème, c’est parfois la sincérité de ceux qui sont en dialogue. Quand on veut ruser avec les gens, ça bloque toujours! Les Burkinabè savent très bien ce qui est possible et ce qui ne l’est pas. Ils savent que chacun d’eux doit participer à la construction de la nation chacun devant y mettre du sien. Mais, quand on leur demande de serrer la ceinture, pendant que les autres les desserrent grandement, ça pose nécessairement problème. C’est pourquoi, l’exemple doit venir d’en haut. Sérieusement, Roch doit secouer son gouvernement dans lequel certains ministres ne sont plus des exemples de ce qui lui-même demande aux Burkinabé de faire. On ne peut pas être chef de l’Etat, diriger toute une nation d’environ 20 millions d’habitants sans susciter des frustrations.

La situation nationale, sur les doubles plans sécuritaire et social est si préoccupante que le copinage, l’amitié et la parenté ne doivent pas être tolérés ni être de mise. Autrement dit, il faut placer les hommes qu’il faut aux places idoines. Dans tous les cas, les Burkinabè se connaissent bien. Ils savent qui est qui! Si bien que certaines «têtes», déjà bien mal connues par rapport à leur passé pourraient provoquer des effets inattendus. Il faut donc faire attention!

Dabaoué Audrianne KANI



34
Partager sur Facebook

B Commentaires - Soyez le premier à commenter -

Recherche

Derniers articles

Vous recherchez des terroristes à travers une liste ?

A quoi répond cette liste de 247 "terroristes” recherchés par la Sécurité? Le ministère de la Sécurité a publié hier lundi 18 mars 2019 sur sa page fac...

19/03/2019

Ce témoignage « douteux » de Sy Chérif

"Nous démentons formellement la véracité de ces enregistrements. Pour le reste, nous laissons Chérif Sy à ses délires. Il est instable psychologiquemen...

18/03/2019

Ce témoignage « douteux » de Sy Chérif

"Nous démentons formellement la véracité de ces enregistrements. Pour le reste, nous laissons Chérif Sy à ses délires. Il est instable psychologiquemen...

18/03/2019

Portrait

Conseil des ministres

Vidéos





19:05:04