Flash Info utane

 Burkina/ Gratuité des soins: Un agent de santé arrêté avec 4360 boîtes d'Artesun détournés. Jeux de la Francophonie: Le Burkina Faso termine 10ème   


Vérité relative : Réhabilitation de l’hôtel de ville de Bobo

09/01/2019
00:00

Un milliard quatre cent millions. C’est la somme nécessaire pour «redonner vie» à la marie de Bobo-Dioulasso. L’exécutif communal a prévu dans son budget de 2019, un milliard de nos francs pour la cause. Le manque à gagner est de quatre cent millions. Le comité de réhabilitation né à cet effet, se chargera de comment générer le montant qui reste à recouvrir. Nous avons brûlé notre hôtel de ville, nous allons payer les frais. Une leçon qui doit nous inspirer à l’avenir. «On apprend de ses erreurs», dit-on. L’erreur que Bobo ne devait pas du tout commettre, est l’incendie de la mairie. Maintenant que le vin est tiré, nous devons le boire. Ce qu’il faut cependant éviter, surtout au niveau des membres du comité, c’est de travailler de façon non transparente. Autrement dit, le comité doit beaucoup communiquer sur l’évolution des actions en faisant des bilans d’étapes. Le cas des comités chargés de la réhabilitation de certains édifices publics doit servir de leçons. Quant à la contribution citoyenne pour la réhabilitation de la mairie, les «brûleurs», ne seront pas forcément ceux qui mettront la main dans la pâte. Comme quoi, «le destructeur ne sait pas que l’architecte a souffert». En réhabilitant la mairie avec nos propres ressources, nous devons pouvoir faire la part des choses à l’avenir, même dans la colère. Des artistes de la place sont organisés, pour y contribuer au mieux possible. Leur exemple doit faire tâche d’huile, pour que les travaux de réhabilitation du siège de notre représentation communale, ne connaissent pas d’arrêts. La bonne marche des contributions, dépendra d’abord du sacrifice des membres du comité de réhabilitation. D’autant que, le président a clarifié les règles du jeu à l’ensemble des membres du comité. Que ceux qui pensent que, cette réhabilitation leur profitera de façon individuelle, rendent leur démission. Car, tout égarement sera mis sur la place publique, pour que les contributions des bonnes volontés ne soient pas inutiles. C’est le lieu également d’interpeller le maire Bourahima Sanou, à ne pas avoir pitié pour les cas de mauvais comportements qui lui seront signalés. En attendant, que tous ceux qui aiment réellement cette belle cité de Sya, traduisent cet amour en gestes concrets ce vendredi 11 janvier 2019, jour du lancement de la collecte de fonds, à la Maison de la culture de Bobo-Dioulasso. Après cette soirée de collecte, les contributions seront toujours attendues à des adresses que le comité communiquera au public; pour que l’hôtel de ville de Bobo soit réhabilité.

Souro DAO/ daosouro@yahoo.fr



6
Partager sur Facebook

B Commentaires - Soyez le premier à commenter -

Recherche

Derniers articles

Ce qui attend le Premier ministre et son gouvernement

Paul Kaba Thiéba a démissionné. Avec lui son gouvernement tout entier. Roch Marc Christian Kaboré devra trouver un autre Premier ministre. A défaut de ...

21/01/2019

Quelle mouche a-t-elle pu piquer les Burkinabè?

On a l'impression que les Burkinabè ont viré dans l'incivisme violent. En s'attaquant, sans hésiter les uns aux autres. Malheureusement dans ce compor...

18/01/2019

Côte d’Ivoire, 3000 personnes tuées pour rien en 2010 !

Jusqu'à ce mardi 15 janvier 2019, Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé étaient les principaux responsables des 3000 personnes tuées en Côte d'Ivoire dan...

17/01/2019

Portrait

Conseil des ministres

Vidéos





11:41:00