Flash Info utane

 Burkina/ Gratuité des soins: Un agent de santé arrêté avec 4360 boîtes d'Artesun détournés. Jeux de la Francophonie: Le Burkina Faso termine 10ème   


Baisse du prix du carburant, pourvu que ça dure !

10/01/2019
00:00

Sur le plateau du journal télévisé de 20 h de la RTB mardi 08 janvier 2019, le ministre du Commerce, de l’Industrie et de l’Artisanat, Harouna Kaboré, a annoncé que le gouvernement a procédé ce jour à une baisse du prix des hydrocarbures à la pompe (l’essence, le gasoil et le pétrole lampant) respectivement de 20 F CFA, 30 FCFA et 83 F CFA. Ainsi, le prix du super 91 (essence) passe de 677 FCFA à 657 FCFA le litre, le prix du gasoil passent de 601 F CFA à 571 F CFA le litre et le prix du pétrole passe de 538 F CFA le litre à 455 F CFA. Ce réajustement des prix des hydrocarbures intervient deux mois après une hausse de 75 F CFA intervenue le 09 novembre 2018, la plus grande que le pays ait jamais connu et qui avait été justifiée par l’évolution du prix du baril sur le marché. On se souvient que les jours qui avaient suivi cette hausse, plusieurs organisations de la société civile étaient montées au créneau pour exhorter l’Exécutif à revenir au prix initial d’avant augmentation.

Selon le gouvernement, la baisse intervient en raison de la tendance à la baisse du prix du baril à l’international et conformément au nouveau mécanisme de fixation des prix de carburants. A priori le gouvernement tient là à respecter ses propres engagements vis-à-vis de la population,puisqu’il s’est engagé à travers l’adoption d’un nouveau mécanisme de fixation de prix des hydrocarbures à ajuster tous les trois mois le prix du litre, en fonction de celui du baril à l’international et à faire bénéficier à la population et à l’économie nationale, de cette tendance. Mais, ce réajustement du prix du carburant qui survient en début d’année peut être perçu aussi comme une volonté manifeste de l’autorité à s’inscrire elle aussi dans la dynamique de la trêve sociale. Lors de son adresse du nouvel an, le chef de l’Etat avait invité les syndicats à observer une trêve sociale afin de permettre au pays de faire face à la situation sécuritaire dégradée. C’est pour cette raison que le geste du gouvernement mérite d’être salué. Il mérite même d’être applaudi dans la mesure où il permet de soulager, même légèrement, le portefeuille des citoyens et d’apaiser la fronde sociale qui pouvait amplifier les mois à venir. Avec l’entrée en vigueur de nouvelles taxes en 2019, il était presque sûr que les Burkinabè n’en pouvaient plus. C’est donc bon à prendre! Et on ose espérer que cette baisse des prix du carburant à la pompe va se poursuivre suivant la tendance baissière du prix du baril à l’international.

Ousmane TRAORE



32
Partager sur Facebook

B Commentaires - Soyez le premier à commenter -

Recherche

Derniers articles

Vous recherchez des terroristes à travers une liste ?

A quoi répond cette liste de 247 "terroristes” recherchés par la Sécurité? Le ministère de la Sécurité a publié hier lundi 18 mars 2019 sur sa page fac...

19/03/2019

Ce témoignage « douteux » de Sy Chérif

"Nous démentons formellement la véracité de ces enregistrements. Pour le reste, nous laissons Chérif Sy à ses délires. Il est instable psychologiquemen...

18/03/2019

Ce témoignage « douteux » de Sy Chérif

"Nous démentons formellement la véracité de ces enregistrements. Pour le reste, nous laissons Chérif Sy à ses délires. Il est instable psychologiquemen...

18/03/2019

Portrait

Conseil des ministres

Vidéos





19:12:07