Flash Info utane

 Burkina/ Gratuité des soins: Un agent de santé arrêté avec 4360 boîtes d'Artesun détournés. Jeux de la Francophonie: Le Burkina Faso termine 10ème   


Toute vie est sacrée

11/01/2019
00:00

Salif est mort de façon atroce. Après avoir été alité pendant sept mois. Il ne pouvait pas quitter son lit. Vidé de ses forces, il n’arrivait plus à manger, mais ne rendait pas l’âme. Des gens qui ont assisté à son enterrement, disent qu’il avait des vers dans son corps. Toute chose qui serait due au fait qu’il soit resté longtemps couché sur un seul côté. Salif selon les résidents de son village, était foncièrement méchant. Il a tué plusieurs animaux du village au motif que ces derniers détruisaient son verger. En effet, selon des témoins, Salif n’avait aucune pitié pour la vie des animaux. Aussi, à chaque période des mangues, il empoisonnait des céréales ou même des mangues qu’il laissait à la portée des animaux. Bœufs, ânes, chèvres, moutons, porcs et autres animaux qui ont eu la malchance de consommer les graines ou les fruits empoisonnés de Salif sont morts. Des familles ont perdu plusieurs animaux à cause de cette «sorcellerie» de Salif.

Des vieux du village ont essayé de le dissuader pour qu’il cesse d’empoisonner les animaux. Mais Salif ne voyait que son verger et l’argent qu’il perdrait en laissant les animaux y rôder. Même des mangues pourries, Salif les empoisonnait. Son objectif était d’éloigner les animaux le plus loin possible de son verger, surtout en période de mangues. Financièrement nanti, il ne considérait pas les vieilles et autres personnes qui tentaient de lui faire entendre raison. Il menaçait souvent de corriger, corporellement, des propriétaires d’animaux qui venaient se plaindre parce qu’ils ont perdu qui un âne, un bœuf ou qui encore un autre animal. Tous impuissants, des gens ont vu leurs animaux de trait mourir. Si certaines victimes se résignaient pour laisser Dieu faire leur jugement, d’autres maudissaient Salif pour sa méchanceté.

Tombé malade, il a fait des hôpitaux et le tour des guérisseurs renommés de la région. Mais, il n’a pas pu recouvrer sa santé. Il finit par rester sur son lit d’hôpital pendant sept mois avant de rendre l’âme. Salif, avant de mourir, aurait fait des cris d’animaux. Et des gens de chez lui disent que c’est parce qu’il a beaucoup éliminé des vies d’animaux qu’il les a imités avant de rendre l’âme. Vrai ou faux? Ce qui est sûr, c’est que toute vie est sacrée. Aucune richesse matérielle ne doit nous éloigner de ce caractère sacré de la vie. Car, la vraie richesse, c’est la vie, dans la paix du cœur et la santé. Alors, pour rien au monde, ne mets pas ton aisance sociale, ou ta richesse devant la vie, qu’elle soit humaine ou animale. Prenez en note. Cette histoire peut bien vous éclairer.

Souro DAO/ daosouro@yahoo.fr



20
Partager sur Facebook

B Commentaires - Soyez le premier à commenter -

Recherche

Derniers articles

Réfugiés internes, une bombe à retardement

Des Burkinabè ont quitté leurs villages, disent-ils, pour des raisons de sécurité. Aussi, de leur propre gré, ils ont élu domicile dans des écoles à Ou...

20/06/2019

Réquisitions du parquet, ce n’est pas encore le verdict

Le parquet militaire, dans le cadre du procès du coup d'Etat du 15 septembre 2015 a fait ses réquisitions. Qui, il faut le souligner avec force, n'ont ...

19/06/2019

Banfora, le trône de Fadouga qui menace le vivre-ensemble

Il semble que tout était mis en œuvre pour en arriver-là. Des morts, des dégâts matériels importants, des populations divisées, une ville sous tension....

18/06/2019

Portrait

Conseil des ministres

Vidéos





15:20:55