Flash Info utane

 Burkina/ Gratuité des soins: Un agent de santé arrêté avec 4360 boîtes d'Artesun détournés. Jeux de la Francophonie: Le Burkina Faso termine 10ème   


Journées historiques de la danse : C’est du 25 au 27 janvier 2019 à Bobo

22/01/2019
00:00

L’Association rencontres professionnelles des danseurs a organisé dimanche 20 janvier 2019 une conférence de presse au centre culturel les Bambous. Objectif: annoncer les couleurs des Journées historiques (JHD). Qu’elle organise dans la ville de Sya.

«Sur les traces de l’héritage.» Tel est le thème de cette deuxième édition des Journées historiques (JHD) de la danse, prévues du 25 au 27 janvier à Bobo-Dioulasso. A moins d’une semaine de l’évènement, les promoteurs annoncent les couleurs du festival. Estimant que la danse est une mémoire oubliée, le Directeur du festival, Filibert Tologo, chorégraphe danseur Burkinabè et évoluant en Europe affirme que l’objectif principal des JHD est de retracer l’historique de la danse. Et pourquoi pas, sa professionnalisation au Burkina, en vue de susciter et promouvoir les danses traditionnelles auprès des jeunes générations. La composition des membres de l’Association (alliant personnes ressources de trois générations différentes) en dit long sur cet objectif cité plus haut. C’est avec la même détermination que Filibert Tologo et ses «acolytes» accordent les violons pour que cette édition soit une réussite. S’engageant dans la dynamique de démystification de la danse, ils soutiennent qu’il faut une prise de conscience pour comprendre que cette discipline atteint le même niveau que celui des arts plastiques, et arts vivants, (…) au Burkina Faso. Et qu’il y a des danseurs qui arrivent à vivre de leur métier.» C’est pourquoi, ils perçoivent également dans l’organisation des JHD un hommage aux anciens avec une série d’activités visant à créer des emplois, entre autres, par le biais des panels, la caravane des masques, les workshops et la participation de chorégraphes. Pour ajouter de la couleur aux activités de ce festival, plusieurs pays ont été invités selon les promoteurs. Il s’agit de: la Suisse, la Slovénie, la Finlande, le Ghana et le Brésil.

Les promoteurs affichent un optimisme serein quant aux résultats attendus de ce festival. Cependant, ils déplorent l’attitude de certaines autorités qui, disent-ils, «ne donnent pas beaucoup de considération à certains projets. Et ce, après de vaines tentatives de rencontres au ministère de la Culture, des Arts et du Tourisme, pour l’accompagnement de leur projet qui se veut important au regard de l’ambition qui en découle.

Fatimata BELEM



55
Partager sur Facebook

B Commentaires - Soyez le premier à commenter -

Recherche

Derniers articles

Après Naaba Sonré du Boussouma, c’est le Kupiendieli du Gulmu

Ils avaient plusieurs points en commun. D'abord, ils sont tous rois. Tous les deux trente-unième de leur lignée. L'un du Boussouma, l'autre du Gulmu. I...

19/08/2019

Gouvernement/Syndicats, l’échauffement en attendant la rentrée

Au cours d'une conférence de presse ce mardi 13 août 2019, l'Unité d'action syndicale (UAS) a taclé le gouvernement en le traitant de « méprisant » et ...

16/08/2019

Ce qui s’est passé à Youga est extrêmement grave

Suite à la mort d'une personne étrangère sur laquelle un vigile aurait tiré dans l'enceinte de la mine d'or de Youga, des populations énervées n'ont pa...

14/08/2019

Portrait

Conseil des ministres

Vidéos





00:55:03