Flash Info utane

 Burkina/ Gratuité des soins: Un agent de santé arrêté avec 4360 boîtes d'Artesun détournés. Jeux de la Francophonie: Le Burkina Faso termine 10ème   


Secteur informel : Prise de contact avec BAOBAB, nouvelle banque à Bobo

31/01/2019
00:00

La Classe ouvrière/ Organisation nationale des travailleurs du privé et de l’informel (CO/ONATPI) a tenu une table ronde avec la banque BAOBAB. Le mardi 29 janvier 2019 à Bobo-Dioulasso au domicile d’Ousséni Compaoré, président de la CO/ONATPI.

 

Le secteur informel est constitué essentiellement d’agents économiques qui n’ont pas beaucoup de moyens. La banque peut être un partenaire important dans la recherche de financements pour leurs activités. C’est dans cette perspective que le président de la CO/ONATPI, Ousséni Compaoré, a initié cette rencontre d’échanges entre les membres de sa structure et la banque BAOBAB. BAOBAB étant une banque qui s’est installée à Bobo-Dioulasso, il y a seulement quelques mois. L’objectif de la rencontre est de faire connaissance avec ce nouvel établissement bancaire, mais surtout de découvrir les possibilités de financements qu’il offre.

Selon Jacob N’Diaye, le chef d’agence BAOBAB de Bobo-Dioulasso et son staff, BAOBAB se veut une banque proche de sa clientèle. Elle n’exige pas toujours de garanties particulières. Elle prend le soin de connaître le client et son activité. La question est de savoir: «l’activité que mène le client lui permet-elle de rembourser le prêt qu’il demande?» C’est la réponse à cette question qui détermine l’octroi ou non du prêt. Pour cela, la banque suit pendant quelque temps, comment le client mène son activité. Les mouvements sur le compte du client sont aussi un indicateur pour la banque. Elle peut ne pas accorder le prêt à la première demande et y accéder dans un second temps. Parce qu’elle ne comprenait pas bien la rentabilité de l’activité. Pour l’instant, elle accorde de prêts allant de 100000 à 50 millions FCFA.

Mais, le président de la CO/ONATPI, le vieux Ousséni Compaoré, met en garde les jeunes. La banque est un partenaire. Il faut travailler à mériter sa confiance. «Si on vous prête de l’argent pour faire quelque chose, faites cela et bien! Pas autre chose!», leur assène-t-il. Et il les invite à ne pas avoir peur de pousser les portes de cette banque sise rue Guillaume Ouédraogo, collée à l’immeuble Allianz, pour de plus amples informations.

Aly KONATE

alykonat@yahoo.fr



12
Partager sur Facebook

B Commentaires - Soyez le premier à commenter -

Recherche

Derniers articles

La situation du pays vaut bien des larmes

L'émotion l'a emporté; Joseph Marie Christophe Dabiré, Premier ministre a versé des larmes alors qu'il s'adressait aux représentants de la nation à l'A...

19/02/2019

Bobo-Dioulasso, le laboratoire politique burkinabè

Kadré Désiré Ouédraogo, l'ancien Premier ministre de Blaise Compaoré, ancien vice-gouverneur de la Banque centrale des Etats de l'Afrique de l'Ouest (B...

18/02/2019

Présidentielle 2020, le CDP risque de se faire « hara-kiri »

C'est à partir de Bobo-Dioulasso, ce samedi, que Kadré Désiré Ouédraogo va réagir, ou du moins, va accepter l'appel qui lui est fait par des militants,...

15/02/2019

Portrait

Conseil des ministres

Vidéos





15:01:12