Flash Info utane

 Burkina/ Gratuité des soins: Un agent de santé arrêté avec 4360 boîtes d'Artesun détournés. Jeux de la Francophonie: Le Burkina Faso termine 10ème   


Marché de gros des produits frais de l’UEMOA : La relance économique de Bobo en marche

04/02/2019
00:00

La salle de conférences de la Chambre de commerce et d’industrie de Bobo-Dioulasso a abrité, vendredi 1erfévrier 2019, la cérémonie de lancement de l’étude de faisabilité du projet «Bobo-Dioulasso, marché de gros des produits frais pour la zone UEMOA». Une cérémonie placée sous le président de Boyo Célestin Koussoubé, président du Conseil régional des Hauts-Bassins.

 

Redonner à Bobo-Dioulasso son statut d’antan de capitale économique du Burkina Faso. C’est l’une des promesses du président Roch Marc Christian Kaboré au lancement de sa campagne électorale à Bobo-Dioulasso en octobre 2015. Cette promesse est en bonne voie avec le lancement de cette étude qui ambitionne faire de Bobo-Dioulasso le hub des produits frais des pays de la zone UEMOA. Ce marché devrait accueillir non seulement les produits burkinabè, mais aussi ceux produits dans les autres pays de l’UEMOA en vue de leurs exportations. Ce grand marché de gros va nécessiter la réalisation d’importantes infrastructures marchandes aux standards internationaux en termes de qualité. Il y aura un site de stockage frais de l’agriculture, de l’élevage et de la pêche dans des conditions de réfrigération optimales. Il y aura aussi l’aménagement des voies d’accès immédiats au site de stockage et aux pays voisins. Il y aura aussi la mise à niveau des infrastructures ferroviaires adaptées de la plate-forme aéroportuaire de Bobo-Dioulasso pour favoriser le fret aérien de façon quotidienne pour ravitailler les restaurants et hôtels des pays en produits frais. Selon Dr Mathias Somé, Directeur du Bureau de suivi du programme présidentiel, certains chefs d’Etats de pays de l’Afrique centrale sont intéressés par le projet et ont même déjà «sollicité le président du Faso afin que le Burkina Faso puisse organiser leur approvisionnement en fruits, légumes et en viandes» à partir de Bobo-Dioulasso, à travers ce futur marché de gros. La mise en place de cet outil va entraîner la création d’un centre de formation hygiéniste, la création d’un centre de formation d’agents vétérinaires.

Toutes ces infrastructures connexes vont participer au rayonnement et au développement économique de la cité de Sya, et de tout le grand Ouest du Burkina Faso (régions des Hauts-Bassins, de la Boucle du Mouhoun, des Cascades et du Sud-Ouest). C’est pourquoi, le bourgmestre de Bobo-Dioulasso, Bourahima Sanou et le Directeur régional de la Chambre de commerce et d’industrie des Hauts-Bassins Fousséni Koné, expriment la gratitude de la population et des opérateurs économiques au président du Faso pour cette initiative. L’étude a été confiée au groupement CEFCOD-ADA consulting, deux entreprises respectivement burkinabè et togolaise, pour une durée de 3 mois (février-avril 2019). Cette étude financée par la Commission de l’UEMOA, devra décrire le profil et les emplois qui seront générés, les besoins de formations professionnelles. Elle doit surtout exprimer les coûts des investissements à réaliser, les étapes de ces réalisations et le modèle économique le plus approprié pour rendre viable le futur marché de gros des produits frais à Bobo-Dioulasso pour la zone UEMOA. Ce projet vise aussi à mettre fin aux achats bord-champ. Un autre projet qui sera lancé dans les jours à venir, va aboutir à la mise en place d’unités de prétraitement des produits agro-sylvio-pastoraux dans les chefs-lieux de communes, au plus près des producteurs. Ces unités vont collecter les produits, procéder à leur prétraitement avant qu’ils ne soient acceptés par le marché de gros. L’ambition est de «faire des producteurs du monde rural des entrepreneurs. Non plus des gens qui produisent pour répondre à leurs besoins uniquement familiaux et vendent quelque chose, mais des gens qui produisent parce qu’il y a des clients. Et les clients, ce ne sont pas des gens qui vont venir de l’étranger pour acheter bord-champ. Ce sont aussi ces unités de transformations qui seront déployées dans toutes les communes occupées», a annoncé le directeur du Bureau de suivi du programme présidentiel.

Aly KONATE

alykonat@yahoo.fr



80
Partager sur Facebook

B Commentaires - Soyez le premier à commenter -

Recherche

Derniers articles

Ils reviennent au CDP avec plus de conviction !

Ils avaient décidé de suspendre leur participation aux instances du Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP), leur parti politique tant que certa...

20/08/2019

Après Naaba Sonré du Boussouma, c’est le Kupiendieli du Gulmu

Ils avaient plusieurs points en commun. D'abord, ils sont tous rois. Tous les deux trente-unième de leur lignée. L'un du Boussouma, l'autre du Gulmu. I...

19/08/2019

Gouvernement/Syndicats, l’échauffement en attendant la rentrée

Au cours d'une conférence de presse ce mardi 13 août 2019, l'Unité d'action syndicale (UAS) a taclé le gouvernement en le traitant de « méprisant » et ...

16/08/2019

Portrait

Conseil des ministres

Vidéos





12:49:21