Flash Info utane

 Burkina/ Gratuité des soins: Un agent de santé arrêté avec 4360 boîtes d'Artesun détournés. Jeux de la Francophonie: Le Burkina Faso termine 10ème   


Art de conter : La maison de la Parole renforce les capacités des jeunes conteurs

05/02/2019
00:00

C’est un défi que s’est lancée la maison de la Parole, basée à Bobo-Dioulasso: celui de ne pas laisser disparaître le conte. En cela, elle a soumis et obtenu le financement de son projet de «renforcement des capacités techniques et artistiques de 60 jeunes conteurs dans les régions de la Boucle du Mouhoun des Hauts-Bassins, des cascades et du plateau central». Cette formation des jeunes conteurs a débuté ce lundi 4 février 2019 au village Opéra pour le Plateau central en présence du vice président de la maison de la parole Charles Sidibé.

Avec le financement du Fonds de développement culturel et touristique qui finance ce projet à 70%, la maison de la parole a pu mettre en place l’un de ses projets phares qui est de transmettre aux jeunes l’art de conter. L’objectif de ce projet est de valoriser l’art de la parole, ou l’art du récit oral. Selon le formateur Abdoulaye Ouédraogo, «si la maison de la Parole a décidé de former les jeunes c’est parce que le problème de l’art c’est le manque de relève». Pendant six jours, ces 15 jeunes conteurs du Plateau central seront prêts à prendre la succession. Pour le formateur Abdoulaye Ouédraogo, cette formation en art de conter se résumera en quatre points que sont d’outiller au métier de conteur, de maîtriser le jeu d’acteur, la connaissance de l’expression, de la gestuelle et ses sources, c’est-à-dire remonter aux localisations des contes. Les 15 jeunes du Plateau central ont été sélectionnés parmi 22 candidats à travers un casting mettant en exergue leur volonté et leur motivation. Cette sélection a été laissée au soin des responsables de région, délégués par la maison de la Parole. De l’avis du vice président Charles Sidibé, chacune des régions choisies aura sa formation. A l’issue de celle-ci, les cinq meilleurs de chaque région se retrouveront à Bobo-Dioulasso, pour la grande restitution. Ils pourront ainsi montrer tout ce qu’ils ont appris.

Historique de la maison de la Parole

Persévérer dans l’oralité à travers le conte, telle est la raison d’être de la maison de la parole qui a vu le jour il y a de cela 24 ans. Au cours de ces années, la maison de la Parole a consacré énergies à la défense de l’art oratoire à travers le festival Yeleen et d’autres activités comme le Salon du livre à Bobo-Dioulasso. Ainsi le Salon du livre permet de faire la collecte des contes et de les mettre sur du papier, afin de pouvoir les léguer aux futures générations. Elle a initié plusieurs projets dont la formation des formateurs, en collaboration avec d’autres pays à savoir le Niger, le Mali, la Côte d’Ivoire. Présent à cette formation, le directeur régional de la Culture et du Tourisme indiquera: «c’est vrai qu’on dit que l’art de s’enseigne pas, mais les techniques de l’art s’apprennent». Parlant de cette formation, il ajoutera ce proverbe de Maître Frédéric Tinga Passéré: «si la termitière vit, elle doit ajouter de la terre à la terre!».

Firmin OUATTARA



8
Partager sur Facebook

B Commentaires - Soyez le premier à commenter -

Recherche

Derniers articles

La situation du pays vaut bien des larmes

L'émotion l'a emporté; Joseph Marie Christophe Dabiré, Premier ministre a versé des larmes alors qu'il s'adressait aux représentants de la nation à l'A...

19/02/2019

Bobo-Dioulasso, le laboratoire politique burkinabè

Kadré Désiré Ouédraogo, l'ancien Premier ministre de Blaise Compaoré, ancien vice-gouverneur de la Banque centrale des Etats de l'Afrique de l'Ouest (B...

18/02/2019

Présidentielle 2020, le CDP risque de se faire « hara-kiri »

C'est à partir de Bobo-Dioulasso, ce samedi, que Kadré Désiré Ouédraogo va réagir, ou du moins, va accepter l'appel qui lui est fait par des militants,...

15/02/2019

Portrait

Conseil des ministres

Vidéos





14:51:15