Flash Info utane

 Burkina/ Gratuité des soins: Un agent de santé arrêté avec 4360 boîtes d'Artesun détournés. Jeux de la Francophonie: Le Burkina Faso termine 10ème   


Est-ce Roch Kaboré, le problème du Burkina Faso ?

05/02/2019
00:00

De plus en plus, des voix s’élèvent dans l’opposition pour dire que le problème du Burkina Faso, c’est Roch Marc Christian Kaboré! Même dans son bord politique, ils sont nombreux à le penser mais qui n’osent pas le dire haut, et surtout pas fort! Certains n’hésitent même plus à demander ouvertement sa démission. Dans ses «ablasseries» comme certains aiment à qualifier ses propos, Ablassé n’a pas hésité à demander à Roch de «démissionner pour libérer» le Burkina Faso. L’opposition politique lors de son point de presse mensuel a mis tout ce que le pays vit comme difficultés «sur le dos de Roch».

Tahirou Barry lors de l’assemblée générale constitutive du parti qui porte sa candidature à la présidentielle de 2020, n’a pas hésité à dire que «nous sommes pris en otage par des politiciens qui dorment au milieu d’un feu de brousse». 
Que reproche-t-on, véritablement à Roch Marc Christian Kaboré, président du Faso ? Ce n’est pas Roch qui a demandé aux terroristes de s’attaquer à notre pays. Tout seul non plus, il ne peut lutter contre ces «sans-fout la mort». Il a fait tout ce qu’il pouvait! Les terroristes, jusqu’à preuve du contraire, dans leurs revendications, n’ont pas encore demandé sa démission. À moins que ceux qui la lui demandent ne soient des porte-paroles.

Sur le plan social, les fonctionnaires demandent beaucoup à la fois. Le Budget de l’Etat n’est pas celui personnel de Roch. Il ne peut satisfaire que ce qu’il a. S’il n’y arrive pas, est-ce pour autant parce que Roch ne veut pas satisfaire les revendications des travailleurs ?

Les Burkinabè sont confrontés à d’énormes défis dont celui de la cohésion sociale et de l’autorité de l’Etat. Est-ce parce que Roch ne veut de la cohésion sociale au point que les Burkinabè s’affrontent réciproquement ? Est-ce parce que Roch ne nous «tape pas suffisamment dessus» que nous sommes si inciviques ?

Dans tous les cas, si c’est à cause de Roch que les terroristes nous attaquent, qu’ils réclament clairement dans leurs revendications sa démission. Si c’est à cause de Roch que les uns et les autres font des grèves, qu’ils le disent dans leurs plateformes revendicatives que c’est lui le problème et qu’ils revendiquent sa démission.

Du reste, si «Roch la solution est devenu Roch le problème», c’est qu’on l’a tout simplement lâché. Parce que Roch ne s’est pas assis tout seul dans son salon pour dire qu’il voulait être président du Faso, parce qu’il est la solution à toutes les préoccupations des Burkinabè. Même si on suppose que les choses se sont passées ainsi, Roch a été élu! Et tout le monde s’est accordé à dire en son temps que l’élection a été transparente et démocratique. Zéphirin Diabré, arrivé second à la même présidentielle est même allé le féliciter. Si en vérité Roch est le problème et qu’il doit démissionner pour cela, c’est que nous en sommes tous responsables! Autrement dit, qu’est-ce que son parti, le Mouvement du peuple pour le progrès (MPP) et tous ces petits «partions» qui ont accouru à la soupe ont-ils fait pour qu’il ne soit pas le problème du Burkina ? C’est toute la question!!

Dabaoué Audrianne KANI



14
Partager sur Facebook

B Commentaires - Soyez le premier à commenter -

Recherche

Derniers articles

La situation du pays vaut bien des larmes

L'émotion l'a emporté; Joseph Marie Christophe Dabiré, Premier ministre a versé des larmes alors qu'il s'adressait aux représentants de la nation à l'A...

19/02/2019

Bobo-Dioulasso, le laboratoire politique burkinabè

Kadré Désiré Ouédraogo, l'ancien Premier ministre de Blaise Compaoré, ancien vice-gouverneur de la Banque centrale des Etats de l'Afrique de l'Ouest (B...

18/02/2019

Présidentielle 2020, le CDP risque de se faire « hara-kiri »

C'est à partir de Bobo-Dioulasso, ce samedi, que Kadré Désiré Ouédraogo va réagir, ou du moins, va accepter l'appel qui lui est fait par des militants,...

15/02/2019

Portrait

Conseil des ministres

Vidéos





15:24:02