Flash Info utane

 Burkina/ Gratuité des soins: Un agent de santé arrêté avec 4360 boîtes d'Artesun détournés. Jeux de la Francophonie: Le Burkina Faso termine 10ème   


Téléphone portable en milieu scolaire: Un danger pour l’éducation !

08/02/2019
00:00

De nos jours, le téléphone portable est plus que nécessaire, il est même indispensable. Aucun élève n’en dira le contraire. Plus qu’un phénomène de mode, tous les élèves ont maintenant un téléphone portable.

A 10 heures au collège privé Charles de Gaulle, le fait est net et induscutable ! Des élèves se montrent des vidéos sur le téléphone, certains sont concentrés à envoyer des messages, et d’autres se prennent des photos. Tout cela n’est rien, puisque c’est l’heure de la récréation. Ce qui est grave, c’est le fait que ces élèves n’hésitent pas à manipuler leurs téléphones portables même pendant les cours. Pour Mamoudou Savadogo, professeur d’histoire-géographie,«les élèves sont toujours distraits pendant les cours, pour la simple raison qu’ils tripotent tout le temps leurs téléphones portables. C’est de l’indiscipline. Une fois j’ai confisqué le téléphone portable d’un élève de 5ème. Le lendemain, il est revenu avec un nouveau téléphone plus cher que l’ancien et me narguait en le manipulant pendant mon cours. Je l’ai donc suspendu de mon cours». Pour ce professeur frustré, «c’est aussi la faute des parents qui croient que donner un téléphone portable à l’enfant est lui prouver qu’ils l’aiment. Or, c’est hypothéquer son avenir dès son jeune âge».

Aminata Diarra, élève de 3ème au collège Charles de Gaulles affirme:«je ne peux pas aller à l’école sans mon téléphone portable. Je suis capable d’oublier mon cahier de cours à la maison, mais pas mon téléphone portable. Quand je l’oublie je retourne à la maison pour le récupérer. En classe, même si je n’ai pas reçu de message, je touche mon téléphone. C’est devenu un "tic”, une habitude pour moi». Cette mauvaise habitude, Aminata Diarra n’est malheureusement pas la seule à l’avoir. Plusieurs élèves sont accrochés à leurs téléphones portables pendant les cours.

Effets négatifs sur le niveau de l’élève

Selon le témoignage de Rachida Traoré, une autre élève de 3ème au collège Charles de Gaulle, «lors d’un devoir, j’ai écrit «K7» sans m’en rendre compte, or je devais plutôt écrire «cassette». Le professeur a encadré la partie et m’a fait moins 5 sur ma note. Ce sont des abréviations qu’on utilise très souvent dans les SMS. Parfois on oublie et on les utilise lors des devoirs. Il m’arrive souvent d’oublier l’orthographe correct d’un mot à cause de l’usage des abréviations dans les SMS». C’est plutôt dommage car c’est le niveau de l’éducation du pays qui chute avec le développement de ce fléau que certains qualifient d’avancée de la technologie. Malheureusement, le phénomène se propage partout et dans les tous les domains !

Farida A.M. TRAORE (stagiaire)



15
Partager sur Facebook

B Commentaires - Soyez le premier à commenter -

Recherche

Derniers articles

Dialogue politique, voici là où ça va coincer !

Le président du Faso a reçu, il y a de cela quelques semaines, la majorité et l'opposition politique. Sur des questions d'intérêt national. Pour ces qu...

19/04/2019

Ainsi, ils sont allés en grève pour deux jours

Jusqu'à la dernière minute, on croyait que le gouvernement allait trouver solutions aux préoccupations du Syndicat national des travailleurs de la sant...

18/04/2019

Blaise à Roch, la réconciliation est bien possible

C'est Jeune Afrique qui a donné l'information; immédiatement reprise par les réseaux sociaux. Blaise Compaoré aurait écrit à Roch Marc Christian Kaboré...

17/04/2019

Portrait

Conseil des ministres

Vidéos





01:52:58