Flash Info utane

 Burkina/ Gratuité des soins: Un agent de santé arrêté avec 4360 boîtes d'Artesun détournés. Jeux de la Francophonie: Le Burkina Faso termine 10ème   


Développement de l’artisanat dans les Hauts-Bassins : 24 boulangers ont renforcé leurs capacités

11/02/2019
00:00

Dans la cadre de la coopération décentralisée entre la région des Hauts-Bassins (Burkina Fao) et celle d’Auvergne Rhône Alpes (France), la Chambre des métiers et de l’artisanat des Hauts-Bassins (CMA) a bénéficié d’une formation de 24 boulangers dans les techniques de fabrication du pain. La cérémonie de clôture de ladite formation a lieu vendredi 8 février 2019.

 

C’est la boulangerie Heno sise à Bobo-Dioulasso qui a abrité cette séance de Formation des boulangers. Venus de différentes boulangeries de la ville, ces participants ont appris 5 jours durant, les techniques de pétrissage, de fermentation, de cuissons et de fabrication de pains spéciaux. Tout en combinant l’usage d’ingrédients parfumés et des «formes de fantaisies» comme l’ail, le piment ou autres produits. Les bénéficiaires se sont essayés à d’autres spécialités comme le pain au beurre de karité, le pain au vin, le pain au chocolat, le pain pimenté, le pain aux mangues, le pain en forme de crocodile, de serpent, (…). Le président du Conseil régional des Hauts-Bassins Célestin B. Koussoubé estime que l’artisanat est un créneau porteur pour le développement de la région: «la consommation du pain est prisée par la population et l’artisanat est le secteur qui pourvoit le plus d’emplois dans la région». Pour sa part, le formateur Patrick Ferrand, professeur de boulangerie à Dardi (Lyon en France), a soutenu que le contenu de la formation n’a pas la prétention d’imposer de nouvelles habitudes de consommation du pain à la population. Mais, plutôt d’apporter des suggestions pour diversifier la vente de pain. Cela, en proposant des pains complémentaires à la baguette, que la population consomme au quotidien, ainsi qued’autres méthodes de travail qui pourront permettre aux boulangers de diversifier la production du pain et d’améliorer sa qualité tout en relevant son goût. Aussi, s’est-il étonné du fait qu’il n’y ait pas «d’établissement de boulangerie» au Burkina au regard de la consommation importante du pain par la population. Célestin Koussoubé a invité le président de la Chambre des métiers et de l’artisanat (CMA) à formuler la doléance auprès de son ministère de tutelle (le ministère du Commerce de l’Industrie et de l’Artisanat) quant à la création dudit établissement. Pour sa part, le président de la circonscription territoriale de la CMA Sidiki. F Traoré a reconnu la pertinence de cette formation, et ce, après qu’ils soient passés à la dégustation des produits après la remise des attestations aux participants.

Fatimata BELEM



29
Partager sur Facebook

B Commentaires - Soyez le premier à commenter -

Recherche

Derniers articles

Christophe Marie Joseph Dabiré a parlé en «vrai Dagara»

Sans langue de bois, Christophe Marie Joseph Dabiré, le Premier ministre a répondu aux questions des deux journalistes qu'il avait en face de lui, ce d...

23/07/2019

Peut-on réussir une réconciliation sans Blaise Compaoré ?

C'est ce lundi que prend fin le dialogue politique initié par le président du Faso et qui a réuni autour de la table les partis politiques de l'Alliance...

22/07/2019

On ne peut construire durablement sur du faux

Le Professeur Abdoulaye Soma n'a même pas déposé, au titre de l'année 2019, de dossier de candidature à un quelconque titre au Centre africain et malga...

19/07/2019

Portrait

Conseil des ministres

Vidéos





15:36:20