Flash Info utane

 Burkina/ Gratuité des soins: Un agent de santé arrêté avec 4360 boîtes d'Artesun détournés. Jeux de la Francophonie: Le Burkina Faso termine 10ème   


Radios d’Afrique francophone : Le traitement de l’information liée au terrorisme

12/02/2019
00:00

La première édition du Festival international des radios d’Afrique francophone (FIRAF) a ouvert ses portes, lundi 11 février 2019 à Bobo-Dioulasso. Et va durer 3 jours sous le thème: «Radio et lutte contre le terrorisme: responsabilité sociale du journaliste et obligation professionnelle».

 

Outre la communication sur le thème principal, les réflexions vont porter sur: radio et lutte contre le terrorisme; radio et évolution des opinions publiques en Afrique; rôle social et de veille de la radio dans la lutte contre le terrorisme; l’expérience de la crise malienne; quelle collaboration entre journalistes et FDS dans la collecte de l’information? Une communication sera faite également sur le thème de la Journée mondiale de la radio, célébrée 13 février. Cette année son thème est «dialogue, tolérance et paix». La fructueuse collaboration qui dure 10 ans déjà entre Reporters Solidaires et l’Union des journalistes, communicateurs et correspondants de presse des Hauts-Bassins (UJCCP/HB) a été saluée. Cette association française partenaire du FIRAF, assure régulièrement des sessions de formation au profit de journalistes burkinabè. Grâce à elle, une dizaine de journalistes de la région de Tombouctou au Nord Mali, prennent part au FIRAF 2019 à Bobo-Dioulasso.

Les pays d’Afrique francophone ont connu de façon générale une prolifération des radios. Ce qui a permis plus de capacités et d’innovations dans les formes de communication à ce niveau. Bien utilisée, la radio est un véritable outil permettant de rassembler et d’unir les communautés, de promouvoir les valeurs de non violence, de solidarité et de tolérance. Mais, elle peut être aussi un outil dangereux si les informations diffusées ne sont pas traitées avec responsabilité et professionnalisme, notamment en période de guerre ou de terrorisme comme tel est le cas actuellement dans plusieurs pays d’Afrique francophone comme le Burkina Faso. D’où la pertinence du thème de cette rencontre internationale du 11 au 13 février 2019. Selon Abdoulaye Ouattara, Commissaire général du FIRAF, au Burkina Faso, on dénombre «plus de 200 radios» composées de radios commerciales, confessionnelles, communautaires, associatives, de radios privées et de radios dites d’Etat. Si le pluralisme du paysage radiophonique est une réalité au pays des hommes intègres, ces radios ne sont pas toujours animées par des journalistes formés dans des écoles de journalistes. Le Festival international des radios d’Afrique francophone se veut un cadre d’échanges d’expériences, de réflexions et de propositions pour les journalistes du Burkina Faso et d’ailleurs. Le choix du thème principal, «Radio et lutte contre le terrorisme: responsabilité sociale du journaliste et obligation professionnelle» est fait pour interpeller les journalistes sur le respect des règles et principes qui régissent le métier. Parce que le pays fait face aux fréquentes attaques terroristes dont les professionnels des médias doivent rendre compte aux citoyens. Le président de l’Association des journalistes du Burkina (AJB), Guézouma Sanogo a félicité les organisateurs pour cette initiative qui va renforcer les compétences en matière de traitement de l’information liée au terrorisme.

Aly KONATE

alykonat@yahoo.fr



31
Partager sur Facebook

B Commentaires - Soyez le premier à commenter -

Recherche

Derniers articles

Dialogue politique, voici là où ça va coincer !

Le président du Faso a reçu, il y a de cela quelques semaines, la majorité et l'opposition politique. Sur des questions d'intérêt national. Pour ces qu...

19/04/2019

Ainsi, ils sont allés en grève pour deux jours

Jusqu'à la dernière minute, on croyait que le gouvernement allait trouver solutions aux préoccupations du Syndicat national des travailleurs de la sant...

18/04/2019

Blaise à Roch, la réconciliation est bien possible

C'est Jeune Afrique qui a donné l'information; immédiatement reprise par les réseaux sociaux. Blaise Compaoré aurait écrit à Roch Marc Christian Kaboré...

17/04/2019

Portrait

Conseil des ministres

Vidéos





01:22:57