Flash Info utane

 Burkina/ Gratuité des soins: Un agent de santé arrêté avec 4360 boîtes d'Artesun détournés. Jeux de la Francophonie: Le Burkina Faso termine 10ème   


Entrepreunariat et développement personnel : Changer le mode de penser des étudiants

12/02/2019
00:00

A l’Université Ouaga I Pr Joseph Ki-Zerbo, le président de l’association Wend-Kuni pour le développement de l’Afrique, Hermann Sawadogo, a tenu une session de formation des étudiants en entrepreunariat et développement personnel. Cette initiative était sur invitation du Dr Lamoussa Thio, maitre assistant, enseignant à l’UFR LAC.

 

Les étudiants l’Université Ouaga I Pr Joseph Ki-Zerbo ont été formés en entrepreunariat et développement personnel. Cette session de formation a été assurée par le pasteur, Hermann Sawadogo, président de l’association Wend-kuni pour le développement de l’Afrique, sur invitation du Dr Lamoussa Thio, maitre assistant, enseignant à l’UFR LAC. «C’est dans le cadre d’un enseignement qui est intitulé, «l’écrivain dans la société», que nous avons jugé bon qu’il était bon d’initier une telle activité, afin d’éveiller chez les étudiants, le potentiel qui sommeille en eux. Leur apprendre à faire quelque chose avec leurs dix doigts» a précisé Dr Lamoussa Thio. Et le pasteur, Hermann Sawadogo, président de l’association Wend-Kuni pour le développement de l’Afrique, selon lui, a des connaissances avérées en matière de créations d’entreprises. C’est pourquoi, il a été invité pour entretenir les étudiants sur les modules de l’entrepreunariat et le développement personnel. Il faut alors que le mode de pensée change au niveau de leur mental. Et de préciser: «Nous pensons que les étudiants sont une génération émergente et il faut qu’elle ait confiance en elle-même. Il faut alors qu’on leur donne des outils pour un avenir radieux. Cette activité aura un impact positif sur les étudiants». Le formateur, le pasteur Hermann Sawadogo, a accepté cette initiative parce que selon lui, «l’Etat seul ne peut pas trouver de l’emploi de tous ces étudiants». Dans ce cas, il faut leur donner des formations surtout en entrepreunariat et développement personnel afin qu’ils développent des initiatives personnelles pour participer à la construction du Burkina Faso. «On n’a pas besoin de beaucoup d’argent pour entreprendre, c’est une question de mentalité» a laissé entendre le pasteur. Il faut retenir que cette formation a été à la fois théorique et pratique. Pour lui, il faut que le Burkina Faso prenne, en matière de développement, l’exemple de la République populaire de Chine.

Jules TIENDREBEOGO

50
Partager sur Facebook

B Commentaires - Soyez le premier à commenter -

Recherche

Derniers articles

Après Naaba Sonré du Boussouma, c’est le Kupiendieli du Gulmu

Ils avaient plusieurs points en commun. D'abord, ils sont tous rois. Tous les deux trente-unième de leur lignée. L'un du Boussouma, l'autre du Gulmu. I...

19/08/2019

Gouvernement/Syndicats, l’échauffement en attendant la rentrée

Au cours d'une conférence de presse ce mardi 13 août 2019, l'Unité d'action syndicale (UAS) a taclé le gouvernement en le traitant de « méprisant » et ...

16/08/2019

Ce qui s’est passé à Youga est extrêmement grave

Suite à la mort d'une personne étrangère sur laquelle un vigile aurait tiré dans l'enceinte de la mine d'or de Youga, des populations énervées n'ont pa...

14/08/2019

Portrait

Conseil des ministres

Vidéos





00:55:26