Flash Info utane

 Burkina/ Gratuité des soins: Un agent de santé arrêté avec 4360 boîtes d'Artesun détournés. Jeux de la Francophonie: Le Burkina Faso termine 10ème   


Hépatite B : Et pourtant, ça tue !

13/02/2019
00:00

Une maladie qui tue silencieusement: l’hépatite B, est une infection hépatique potentiellement mortelle causée par le virus de l’hépatite B (VHB). Elle représente un problème de santé publique majeur. Désormais considérée comme la maladie la plus répandue dans le monde car selon le site de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) on estimequ’en 2015 il y avait 257 millions de personnes atteintes par cette maladie, et que l’hépatite B peut prendre une forme chronique et exposer les malades à un risque important de décès par cirrhose et cancer hépatique. Alors qu’on peut bien la prévenir, car on dispose d’un vaccin contre l’hépatite B actuellement. Le virus de l’hépatite peut survivre en dehors de l’organisme pendant au moins 07 jours. Au cours de ce bout de temps, le virus est encore susceptible de provoquer une infection s’il pénètre dans l’organisme d’une personne non-protégée. Plusieurs méthodes sont préconisées pour éviter cette maladie; qui sont entre autres, d’éviter les rapports sexuels non-protégés, les contacts de salive (bouche à bouche ou en utilisant les mêmes gobelets ou autres), la réutilisation des aiguilles ou seringues en milieu de soins. Il faut éviter également de partager les objets personnels (brosses à dents, rasoirs, etc.). L’hépatite B peut se transmettre aussi à la naissance, de la mère (porteuse du virus) à l’enfant. Pour Saran Diallo, infirmière au CHR de Kaya,«c’est une maladie très dangereuse car elle agit en douce; c’est-à-dire que dans la plupart des cas, aucun symptôme spécifique ne se manifeste pendant la phase aiguë de l’infection. Cependant certaines personnes présentent un jaunissement de la peau et des yeux, une coloration sombre des urines, une fatigue extrême, des nausées, des vomissements et des douleurs abdominales. Dans la plupart des cas, lorsque nous recevons les malades de l’hépatite B, le foie est déjà atteint. Alors, le traitement devient difficile». Puis elle ajoute que « de nos jours, plusieurs personnes sont atteintes de cette maladie mais l’ignorent. C’est pourquoi le mieux à faire, est de se rendre dans un centre de santé pour un dépistage. Si l’on n’est pas atteint il faut se faire vacciner contre la maladie. C’est la meilleure solution». Quand les symptômes apparaissent, c’est que la maladie est déjà très développée. Alors, n’attendons pas de tomber malade pour nous rendre dans un centre de santé, car il se pourrait qu’il soit déjà trop tard!

Farida A.M. TRAORÉ (stagiaire)



72
Partager sur Facebook

B Commentaires - Soyez le premier à commenter -

Recherche

Derniers articles

Ils reviennent au CDP avec plus de conviction !

Ils avaient décidé de suspendre leur participation aux instances du Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP), leur parti politique tant que certa...

20/08/2019

Après Naaba Sonré du Boussouma, c’est le Kupiendieli du Gulmu

Ils avaient plusieurs points en commun. D'abord, ils sont tous rois. Tous les deux trente-unième de leur lignée. L'un du Boussouma, l'autre du Gulmu. I...

19/08/2019

Gouvernement/Syndicats, l’échauffement en attendant la rentrée

Au cours d'une conférence de presse ce mardi 13 août 2019, l'Unité d'action syndicale (UAS) a taclé le gouvernement en le traitant de « méprisant » et ...

16/08/2019

Portrait

Conseil des ministres

Vidéos





11:54:46