Flash Info utane

 Burkina/ Gratuité des soins: Un agent de santé arrêté avec 4360 boîtes d'Artesun détournés. Jeux de la Francophonie: Le Burkina Faso termine 10ème   


Vaccination contre la rage : C’est parti pour la campagne de 2019 !

19/02/2019
00:00

Ce lundi 18 février 2019, a été lancée la campagne de vaccination 2019 contre la rage. La cérémonie a eu lieu à la direction régionale des Ressources animales et halieutiques des Hauts-Bassins. La vaccination concerne les animaux tels que les chiens, chats, singes…

 

Le mois de février, est la période choisie par la direction des Ressources animales et halieutiques pour le lancement de la campagne de vaccination contre la rage. Une période jugée propice à cet effet. La rage est une maladie virale et touche l’homme à 90%. En effet, l’objectif de cette campagne est d’inciter et mobiliser toutes les personnes détenteurs d’animaux (chiens, chats, singes) à se rendre dans les centres de santé animale, afin de faire vacciner ces différents animaux contre la rage. Au vu des réalités (avec une importance de l’élevage) une telle campagne s’avère importante à Bobo-Dioulasso. Elle pourrait contribuer à freiner la menace de la maladie. En ce sens que, les animaux cités, tous amis de l’Homme jouent un rôle important dans la transmission de la rage. De nos jours, elle est répandue et dangereuse. Elle ne se limite pas au rang d’animaux, et tue presque chaque 10 minutes une personne. «De ce fait, faisons vacciner nos animaux sans exception pour éradiquer la rage et pour notre propre sécurité», conseillent des techniciens de santé. Pour Bourahima Sanou, maire de la commune de Bobo et parrain de la cérémonie, «cette campagne doit connaître la participation massive de la population de Bobo. Qui doivent se rendre dans les différents points de vaccination afin de vacciner les animaux compagnons de l’Homme, pour faire prévenir toutes situations malheureuses». Toute personne atteinte de la rage, il faut 36000 FCFA afin d’accéder aux soins. Nombreux sont des personnes qui possèdent de chiens; et partant de protéger les populations de la rage. La vaccination se renouvelle chaque année. En outre, Seydou Koanda, directeur des Ressources animales et halieutiquesajoute: «faisons vacciner nos animaux, compagnons de l’Homme, car ils sont déterminants dans la transmission de la rage. Dans ces dernières années 2015-2018 nous avons enregistré 11 cas de mortalité humaine, due à des morsures non-traitées et qui n’ont pas fait l’objet de vigilance à ces égards».

P. Marie Madeleine KIENDREBEOGO/stagiaire



78
Partager sur Facebook

B Commentaires - Soyez le premier à commenter -

Recherche

Derniers articles

Ils reviennent au CDP avec plus de conviction !

Ils avaient décidé de suspendre leur participation aux instances du Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP), leur parti politique tant que certa...

20/08/2019

Après Naaba Sonré du Boussouma, c’est le Kupiendieli du Gulmu

Ils avaient plusieurs points en commun. D'abord, ils sont tous rois. Tous les deux trente-unième de leur lignée. L'un du Boussouma, l'autre du Gulmu. I...

19/08/2019

Gouvernement/Syndicats, l’échauffement en attendant la rentrée

Au cours d'une conférence de presse ce mardi 13 août 2019, l'Unité d'action syndicale (UAS) a taclé le gouvernement en le traitant de « méprisant » et ...

16/08/2019

Portrait

Conseil des ministres

Vidéos





12:28:05