Flash Info utane

 Burkina/ Gratuité des soins: Un agent de santé arrêté avec 4360 boîtes d'Artesun détournés. Jeux de la Francophonie: Le Burkina Faso termine 10ème   


Filière anacarde : 375 FCFA le prix planché du Kg de noix

01/03/2019
00:00

C’est Léo dans la Sissili que les acteurs de la filière anacarde ont choisi pour lancer ce samedi 23 février 2019 la campagne 2019 de commercialisation de la noix brute de cajou au Burkina. Un produit qui, de plus en plus, contribue à l’économie nationale. Compte-rendu.

 

Il s’est agi pour les acteurs, au cours de cette cérémonie de lancement, de passer en revue l’organisation de la filière depuis la mise en place de certains regroupements comme l’Association des transformateurs d’anacarde du Burkina en 2012; l’Union nationale des producteurs d’anacarde du Burkina en 2013 ; la mise en place du Comité interprofessionnel de l’anacarde du Burkina en 2015 et la création de l’Union nationale des commerçants et exportateurs d’anacarde du Burkina en 2016.

En matière de production, on peut retenir que celle-ci est en nette croissance au Burkina avec 85 000 tonnes/an sur des superficies estimées en 2015 à 255 000 hectares principalement dans les zones des Cascades, du Sud-Ouest, des Hauts-Bassins et du Centre-Ouest. Environ 45 076 ménages sont impliqués dans sa production. Les prévisions pour 2030 sont de l’ordre de 200 000 tonnes.

Pour ce qui est de la transformation, il existe seulement quatre unités semi-industrielles, neuf unités semi-artisanales, et quinze groupements de transformatrices artisanales. Avec une capacité de transformation qui s’élève à plus de 39 317 tonnes/an soit moins de 40% de la production nationale. Ce qui a créé 11 000 emplois directs dont près de 90% sont occupés par des femmes. Pour 2030, les acteurs comptent transformer au moins 50% de la production nationale soit 100 000 tonnes/an; créer 20 000 emplois directs pour les jeunes et les femmes et générer ainsi plus de 30 milliards de F CFA en valeur ajoutée par an. Pour atteindre ces objectifs, les acteurs sont conscients qu’il faut acquérir des équipements modernes et investir dans la construction de nouvelles unités de transformation. Pour les acteurs, il y a de la place pour tout potentiel investisseur.

Dans le maillon de la commercialisation, interviennent plusieurs acteurs. Avec l’Inde, le Vietnam, la Chine, le Brésil et les pays de la sous-région comme principaux clients. Le commerce de l’anacarde a généré plus de 66 milliards de F CFA de recettes d’exportation en 2016.

C’est au regard de toutes ces performances que le président du Conseil économique et social (CES), Pasteur Moïse Napon, parrain de la cérémonie, a lancé un appel aux partenaires en vue «d’un accompagnement conséquent de la chaine de valeurs afin que la vision à l’horizon 2030 de la filière soit une réalité». Pour ce qui le concerne, il déploiera toutes «ses énergies pour faire bouger les lignes».

Séri Aymard BOGNINI



16
Partager sur Facebook

B Commentaires - Soyez le premier à commenter -

Recherche

Derniers articles

Les Etalons ne seront pas au rendez-vous de la CAN Égypte 2019

Les derniers matchs des éliminatoires de la CAN Égypte 2019, ont été disputés ce week-end. Les Etalons du Burkina Faso ont vu l'Angola leur ravir le de...

25/03/2019

Le « Chat noir du Nayala » à la chasse des « souris » dans le gouvernement

Au moins, Emile Paré est constant avec lui-même et avec ses manières de faire et de penser. Dès le début de la gouvernance de Roch Marc Christian Kabor...

22/03/2019

Décidément, les terroristes ne lâchent pas prise !

Deux enseignants enlevés et tués. Un curé enlevé sans nouvelles. Des soldats tués après que leur véhicule ait sauté sur une mine. Deux individus retrou...

21/03/2019

Portrait

Conseil des ministres

Vidéos





14:38:16