Flash Info utane

 Burkina/ Gratuité des soins: Un agent de santé arrêté avec 4360 boîtes d'Artesun détournés. Jeux de la Francophonie: Le Burkina Faso termine 10ème   


La CNIB et le passeport pour les Burkinabè de l’étranger

01/03/2019
00:00

C’est hier jeudi 28 février qu’a été lancée à Niamey au Niger, l’opération de délivrance de la Carte nationale d’identité burkinabè (CNIB) et du passeport, dans le «cadre de la mise en œuvre du vote des Burkinabè de l’étranger». Comme quoi, le gouvernement a tenu parole.

En effet, les documents de votation ont fait en son temps, l’objet de vives polémiques, tant au sein de la classe politique, des organisations de la société civile que des Burkinabè de l’extérieur notamment. Certains estimant que le fait que la carte consulaire soit exclue de la liste des documents à présenter pour prétendre à l’expression de son droit de vote est une forme d’exclusion. Particulièrement pour les ressortissants burkinabè vivant en Côte d’Ivoire dont certains ne possèdent que cette carte consulaire comme seul document d’identité et d’appartenance à la nation burkinabè. En outre, la restriction du nombre de bureaux de vote pour les limiter à l’ambassade et aux consulats constituait également un point d’achoppement. Car, pour certains défenseurs des libertés démocratiques, si les autres pays organisent des élections même dans des écoles, pourquoi le Burkina Faso se cantonnerait-il dans les seuls ambassades et consulats? Si ce n’est pas encore, une autre forme d’exclure des personnes qui ne pourraient pas se déplacer au regard des distances entre leurs lieux de résidence et les bureaux de vote!

Aujourd’hui, l’une des préoccupations de la classe politique, notamment de l’opposition et certaines organisations de la société civile, est en train de trouver solution. Il revient donc à chacun d’aller sur le terrain pour sensibiliser ses électeurs afin de les convaincre d’aller se faire délivrer une Carte nationale d’identité burkinabè ou un passeport. Car, tout commence par là. Il est évident qu’au terme de cette opération de délivrance de la CNIB et du passeport, tout Burkinabè qui n’aura pas obtenu l’un des deux ne pourra participer aux votes. Il va falloir attendre une prochaine. Alors, qu’on ne vienne pas après dire qu’on n’a pas voté parce qu’on n’a pas de pièce d’identité ou de passeport quand bien même on a eu tout le temps pour se les faire délivrer.

En outre, il faudrait que le gouvernement, dans le cadre de cette opération, assouplisse les conditions de délivrance de ces documents. Car, leurs établissements s’inscrivent dans la dynamique de répondre à une préoccupation largement partagée par une grande majorité des Burkinabè. Car, en dehors des votes, il s’agit de faire en sorte que des Burkinabè vivant à l’extérieur se sentent Burkinabè à part entière. Et participent, depuis là où ils sont, à la construction de la nation. Mais cela ne veut pas non plus dire qu’il faut délivrer ces pièces dans la complaisance. Tous ceux qui voudront en demander doivent remplir effectivement les conditions déterminées par la loi. Car, la nationalité burkinabè ou l’appartenance à la nation ne doit pas être bradée pour quelque raison que ce soit.

Dabaoué Audrianne KANI



22
Partager sur Facebook

B Commentaires - Soyez le premier à commenter -

Recherche

Derniers articles

Les Etalons ne seront pas au rendez-vous de la CAN Égypte 2019

Les derniers matchs des éliminatoires de la CAN Égypte 2019, ont été disputés ce week-end. Les Etalons du Burkina Faso ont vu l'Angola leur ravir le de...

25/03/2019

Le « Chat noir du Nayala » à la chasse des « souris » dans le gouvernement

Au moins, Emile Paré est constant avec lui-même et avec ses manières de faire et de penser. Dès le début de la gouvernance de Roch Marc Christian Kabor...

22/03/2019

Décidément, les terroristes ne lâchent pas prise !

Deux enseignants enlevés et tués. Un curé enlevé sans nouvelles. Des soldats tués après que leur véhicule ait sauté sur une mine. Deux individus retrou...

21/03/2019

Portrait

Conseil des ministres

Vidéos





14:01:26