Flash Info utane

 Burkina/ Gratuité des soins: Un agent de santé arrêté avec 4360 boîtes d'Artesun détournés. Jeux de la Francophonie: Le Burkina Faso termine 10ème   


Présidentielle 2020, la candidature qui fait des vagues au CDP

06/03/2019
00:00

Si le Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP) veut arriver à la présidentielle 2020 dans une certaine sérénité, le parti d’Eddie Komboïgo a intérêt à ne pas s’occuper de la candidature de Kadré Désiré Ouédraogo et de tous ceux qui la soutiennent. Ainsi, le parti se sera démarqué tout simplement de celle-ci. Parce que, telles que les choses se déroulent actuellement, c’est le CDP qui est en train de faire la promotion de la candidature de Kadré à la place de lui-même et de ses soutiens. C’est le CDP qui, par sa manière de faire, donne du poids à cette candidature comme si elle fait peur dans les rangs de l’ex-parti au pouvoir. Car, les choses auraient été peu perceptibles, si au sein du parti on épiloguait moins. Kadré, dans sa déclaration du 16 février à Bobo-Dioulasso n’a jamais fait allusion au CDP ni à son père fondateur, Blaise Compaoré. Mieux, il a déclaré sur les ondes d’une radio que sa candidature est indépendante. C’est son droit, même si on peut penser que n’ayant pas officiellement démissionné du CDP, la décence ou la courtoisie entre camarades voudrait qu’il en informe officiellement son parti. Car, en politique, rien n’est impossible. Une élection présidentielle peut se jouer au second tour avec toutes les alliances possibles.

Il est évident qu’en présentant sa candidature, de la manière dont cela a été fait, Kadré Désiré Ouédraogo avec ses sympathisants, rognent dans les rangs du CDP, comme ils le feront dans les rangs d’autres formations politiques. Ils auront aussi avec eux tous ceux qui ne font plus confiance aux partis politiques et à leurs leaders tels qu’ils sont actuellement. De même, le CDP doit, à défaut de maintenir ses troupes en l’état, recruter dans d’autres formations politiques ou convaincre les indécis à rejoindre ses rangs. Et, il semble que c’est sur cette question qu’il faut plutôt mettre l’accent en allant sur le terrain que de passer le temps à inonder les colonnes des journaux et à occuper les ondes des radios et autres télévisions et les réseaux sociaux par des déclarations qui exposent davantage le parti à l’implosion.

La présidentielle est un contrat entre un homme et son peuple. En temps opportun, le parti aura l’occasion, conformément à ses textes et directives, de désigner un candidat autour duquel, tous ses militants devraient pouvoir se retrouver. La discipline du parti voudrait que ce soit ainsi que les choses se passent. Toute autre considération ne devrait faire peur à un parti comme le CDP, s’il croit en ses forces. Certainement, ce n’est pas cela qui lui manque. Puis qu’il lui reste encore des bases dans presque tous les villages, départements et provinces du pays. C’est à lui et ceux qui lui sont restés fidèles de jouer sur ces leviers pour ne pas se lézarder davantage et faire bonne figure. Car, le résultat qu’il engrangera pendant la présidentielle déterminera ceux des législatives et des communales. Rien donc n’est perdu!

Dabaoué Audrianne KANI

 

 



16
Partager sur Facebook

B Commentaires - Soyez le premier à commenter -

Recherche

Derniers articles

Les Etalons ne seront pas au rendez-vous de la CAN Égypte 2019

Les derniers matchs des éliminatoires de la CAN Égypte 2019, ont été disputés ce week-end. Les Etalons du Burkina Faso ont vu l'Angola leur ravir le de...

25/03/2019

Le « Chat noir du Nayala » à la chasse des « souris » dans le gouvernement

Au moins, Emile Paré est constant avec lui-même et avec ses manières de faire et de penser. Dès le début de la gouvernance de Roch Marc Christian Kabor...

22/03/2019

Décidément, les terroristes ne lâchent pas prise !

Deux enseignants enlevés et tués. Un curé enlevé sans nouvelles. Des soldats tués après que leur véhicule ait sauté sur une mine. Deux individus retrou...

21/03/2019

Portrait

Conseil des ministres

Vidéos





14:22:04