Flash Info utane

 Burkina/ Gratuité des soins: Un agent de santé arrêté avec 4360 boîtes d'Artesun détournés. Jeux de la Francophonie: Le Burkina Faso termine 10ème   


CSPS de Ouezzin-Ville : Des partenaires médicaux au secours de la population

12/03/2019
00:00

Ce mardi 5 mars 2019, le Centre de santé et de promotion sociale du secteur 15 de Bobo-Dioulasso a reçu une visite matinale de généreux donateurs. La délégation était conduite par Ladji Bakoné Millogo, maire de l’arrondissement 4, duquel relève le CSPS.

 

Le CSPS de Ouezzin-ville à l’instar d’autres formations sanitaires de la ville de Bobo-Dioulasso, souffre d’un criard manque de médicaments, surtout en spécialités. En reçevant donc ce mardi 5 mars des hôtes de marque que sont le maire Ladji Bakoné de l’arrondissement 4, Eric Bayala, un Burkinabè de la diaspora vivant en Autriche depuis 2002 et président de l’association SAHELTIROL basée en Autriche, et Valta Graksel, directeur de l’école paramédical et recteur d’université de Sciences de la santé en Autriche, c’était une bouffée d’oxygène. Car ceux-ci ne sont pas venus mains vides. C’est un lot de médicaments en spécialités d’une valeur de plus de deux millions de FCFA qu’ils ont apporté comme don à ce CSPS, au profit des personnes les plus vulnérables.

Après la remise du don, les visiteurs ont sillonné presque tous les compartiments de la structure pour, non seulement souhaiter prompt rétablissement aux malades, mais aussi et surtout, encourager le personnel soignant qui travaille dans des conditions de précarité. Au niveau de la maternité de ce CSPS qui avant même sa réception, souffre d’une situation désastreuse: Plafonds effondrés par endroits, terrasse détériorée, murs fendillés; et ceci,, au détriment avec d’âmes innocentes (des nouveau-nés), c’est inadmissible! C’est pourquoi les responsables du CSPS, en conformité avec les membres du COGES, demandent de l’aide à toute bonne volonté pour sortir de cette impasse.

Avant de prendre congé, nous avons pu recueillir les propos des visiteurs.

 

Valta Graksel, Recteur de l’université de Sciences de la santé: «Je suis le directeur de l’école paramédical et recteur de l’université de santé en Autriche. Comme nous avons en projet la fondation d’une université de santé dans cette région pour aider des gens dans le domaine sanitaire, il était intéressant pour nous d’effectuer une visite dans un centre de santé. A l’occasion de cette visite, nous avons jugé normal d’apporter un cadeau pour soulager tant soit peu les usagers de ce CSPS».

 

Eric Bayala, président de SAHELTIROL: «Le cadeau que nous avons apporté ce matin au CSPS de Ouezzin-Ville est composé de médicaments de spécialités dont le coût est estimé à plus de deux millions de francs CFA. Ce sont des produits qui coûtent très chers. Même en Autriche, les gens n’arrivent pas à s’en approprier sauf s’ils sont assurés et que l’assurance prend ça en charge à presque 90%. Nous avons apporté plus de 500 médicaments dont l’unité peut coûter plus de 10000FCFA.

Ce n’est pas la première fois que nous faisons un don; nous en avons fait dans d’autres CSPS de la commune de Bobo-Dioulasso et du Burkina Faso. En 2013, nous avons donné un lot de médicaments d’une valeur de 150 millions de FCFA à l’hôpital Souro Sanou de Bobo. Notre souhait est que ces médicaments puissent aider des gens qui sont pauvres de Ouezzin-Ville, qui ont des maladies chroniques et qui n’arrivent pas à se payer les médicaments. Nous voulons que ce don impacte sur la santé de la population. Nous sommes contents que le maire de l’arrondissement 4 ait voulu nous accompagner dans ce processus. Ça veut dire qu’il se soucie de la santé des habitants de son arrondissement.

 

BakonéMillogo, maire arrdt 4:«C’est un plaisir pour moi d’être avec eux. C’est depuis l’année dernière que nous avons commencé cette collaboration. Ils ont envoyé un lot de matériel très important que nous avions affecté au CMA de Dafra dans notre arrondissement. Cette année encore, ils ont fait la même chose et nous avons décidé d’apporter ce lot au CSPS de Ouezzin-ville parce que nous connaissons l’état de ce CSPS où il y avait un déficit de médicaments, mais aussi l’état des locaux tellement délabrés. C’est une manière pour nous de pâlir aux souffrances de ces personnes indigentes qui fréquentent ce CSPS et qui n’arrivent pas à se prendre en charge pour les médicaments de première nécessité. Le Burkina Faso a des moyens limités; donc avoir des amis qui vous apportent quelque chose pour vous prendre en charge en matière de santé est à saluer. Nous allons toujours continuer à les solliciter; si toutefois ils ont la possibilité de nous tendre la main, qu’ils le fassent. Parce que le Burkina Faso en a besoin, surtout l’arrondissement 4 de Bobo».

Siaka SANON



7
Partager sur Facebook

B Commentaires - Soyez le premier à commenter -

Recherche

Derniers articles

Les Etalons ne seront pas au rendez-vous de la CAN Égypte 2019

Les derniers matchs des éliminatoires de la CAN Égypte 2019, ont été disputés ce week-end. Les Etalons du Burkina Faso ont vu l'Angola leur ravir le de...

25/03/2019

Le « Chat noir du Nayala » à la chasse des « souris » dans le gouvernement

Au moins, Emile Paré est constant avec lui-même et avec ses manières de faire et de penser. Dès le début de la gouvernance de Roch Marc Christian Kabor...

22/03/2019

Décidément, les terroristes ne lâchent pas prise !

Deux enseignants enlevés et tués. Un curé enlevé sans nouvelles. Des soldats tués après que leur véhicule ait sauté sur une mine. Deux individus retrou...

21/03/2019

Portrait

Conseil des ministres

Vidéos





14:06:06