Flash Info utane

 Burkina/ Gratuité des soins: Un agent de santé arrêté avec 4360 boîtes d'Artesun détournés. Jeux de la Francophonie: Le Burkina Faso termine 10ème   


Vérité relative : Une brigade pour l’hygiène publique à Bobo

13/03/2019
00:00

Un conseil municipal extraordinaire tenu par l’exécutif de la commune de Bobo-Dioulasso. Des dossiers d’une importance capitale, à l’image de la salubrité de la commune ont été débattus au cours de cette session. La mise en place d’une brigade verte chargée de cette question est adoptée. La brigade verte disons-le, aura du pain sur la planche. Bobo-Dioulasso en matière de salubrité n’est pas une ville facile. Des gens sont aptes à jeter des ordures n’importe comment. Malheureusement, ils coopèrent difficilement à rendre la cité propre. Chacun a des droits, mais rarement de devoirs. Tous, ou presque, pensent que seule l’autorité communale doit s’occuper de la salubrité de la cité. «S’ils (parlant des élus locaux) ne peuvent pas, qu’ils démissionnent». «Ils ont dit qu’ils peuvent. Alors, qu’ils font face aux attentes des populations», aime-t-on dire. Nous agissons comme si l’autorité a une baguette magique, pour résoudre toutes nos préoccupations. Pour un petit trou dans le quartier, ou même devant notre concession, nous attendons que l’autorité s’en occupe. Le petit trou qui pouvait être nivelé en un tour de main, devient un grand trou, à force d’attendre. Le conseiller municipal qui doit souvent jouer ce rôle de sensibilisation, est souvent absent sur le terrain. Surtout s’il est d’un bord politique différent de celui du maire, il travaille en enfoncer le clou. Comme si, le maire pouvait être démis de ses fonctions, si le trou ou toute autre préoccupation commune demeurait sans solution. Grandissons. Impliquons-nous dans la recherche de notre mieux-être, que de croire que nos actes de démobilisation, ou nos campagnes de diabolisations nuisaient aux seules autorités. C’est pourquoi, nous disons que la réussite de la brigade verte chargée de la salubrité de la cité passera forcément par une campagne de sensibilisation. D’abord au sein des conseillers municipaux, ensuite au niveau de la population elle-même. Bobo-Dioulasso est une ville atypique. La population est de feu dans les critiques. Mais quand l’occasion lui est donnée pour s’exprimer ou poser des actes d’intérêts communs, la mayonnaise prend difficilement. C’est le lieu d’interpeller une fois de plus la jeunesse, à renverser cette tendance qui n’a fait que pénaliser la cité. Les critiques vierges doivent laisser place aux critiques constructives et surtout fondées sur des vérités indubitables. Si une action menée par l’exécutif est à saluer, que la conscience publique s’exprime franchement. Si un acte posé ne va pas dans le sens du mieux-être commun, que la même conscience s’exprime pour que l’avenir de la cité soit une œuvre inclusive et non-partiale.

Souro DAO/ daosouro@yahoo.fr



6
Partager sur Facebook

B Commentaires - Soyez le premier à commenter -

Recherche

Derniers articles

Les Etalons ne seront pas au rendez-vous de la CAN Égypte 2019

Les derniers matchs des éliminatoires de la CAN Égypte 2019, ont été disputés ce week-end. Les Etalons du Burkina Faso ont vu l'Angola leur ravir le de...

25/03/2019

Le « Chat noir du Nayala » à la chasse des « souris » dans le gouvernement

Au moins, Emile Paré est constant avec lui-même et avec ses manières de faire et de penser. Dès le début de la gouvernance de Roch Marc Christian Kabor...

22/03/2019

Décidément, les terroristes ne lâchent pas prise !

Deux enseignants enlevés et tués. Un curé enlevé sans nouvelles. Des soldats tués après que leur véhicule ait sauté sur une mine. Deux individus retrou...

21/03/2019

Portrait

Conseil des ministres

Vidéos





13:56:49