Flash Info utane

 Burkina/ Gratuité des soins: Un agent de santé arrêté avec 4360 boîtes d'Artesun détournés. Jeux de la Francophonie: Le Burkina Faso termine 10ème   


Ce qui est arrivé à Simon à Ouahigouya est assez grave !

15/03/2019
00:00

Avec le recul, il faut tout de suite faire remarquer que le traitement humiliant dont Simon Compaoré, président par intérim du Mouvement du peuple pour le progrès (MPP) a fait l’objet à Ouahigouya est symptomatique de l’indiscipline caractérisée de certains militants de ce parti. Quand on est un grand parti, quand on est au pouvoir, quand on est l’œil et l’oreille de tout un peuple, quand on conduit la destinée de toute une nation, il y a un minimum de comportement qu’on se doit d’adopter. Simon Compaoré, même si aujourd’hui certains militants pensent qu’il est vieux et dépassé, n’est pas n’importe qui dans le parti, puisqu’il n’a pas été n’importe qui. On peut faire croire qu’on peut tout faire sans lui, mais le MPP ne peut pas réussir aujourd’hui des élections sans Simon Compaoré. Il ne mérite pas du tout le traitement qu’on lui a infligé à Ouahigouya.

Les militants du MPP ont-ils du mal à se départir des comportements qui ont fondé leur mouvement? Autrement dit, le parti a-t-il des difficultés à se transformer de mouvement en véritable parti politique qui gère le pouvoir d’Etat? Si ce n’est pas ça, ça y ressemble. Le fait de faire croire que Simon Compaoré venait de Ouagadougou avec une liste de militants déjà désignés pour diriger la direction du parti dans cette partie du Burkina suffisait-il à créer une telle situation? Assurément non! Les militants du Mouvement du peuple pour le progrès (MPP) oublient que leur parti sera seul contre tous à toutes les prochaines consultations électorales. Pour être plus clair, il sera le parti à abattre. Au lieu donc de se mettre en ordre de bataille pour combattre ensemble au moment venu, c’est à des querelles inutiles de positionnement qu’ils se livrent. C’est indigne et irresponsable de la part de certains militants qui veulent vraiment la réussite de leur parti. A moins que l’objectif ne soit de fragiliser leur propre parti et le quitter pour aller voir ailleurs.

Mais, à l’analyse, tout cela est important pour la direction du parti du «soleil levant». Car plus tôt on connait ses ennemis, mieux on sait les combattre. Si bien que Simon Compaoré et la direction du parti, bien aguerris qu’ils sont, doivent savoir comprendre la situation de Ouahigouya afin de mieux l’appréhender pour lui administrer le remède qui sied. De son vivant, Salifou Diallo au nom duquel certains se revendiquent n’aurait pas cautionné de tels comportements. C’est dire que ceux qui ont eu des propos malveillants à l’endroit de Simon Compaoré ont quelque peu souillé la mémoire de Salifou Diallo.

Il est temps pour le parti, s’il veut que son candidat déjà déclaré Roch Marc Christian Kaboré fasse bonne figure à la présidentielle de 2020. En attendant les législatives et les municipales qui vont suivre. Pour l’instant, on n’en est pas encore là. Mais, le peu de temps qui reste recommande que les militants des partis politiques sachent se maîtriser pour ne pas polluer le quotidien des Burkinabè.

Dabaoué Audrianne KANI



11
Partager sur Facebook

B Commentaires - Soyez le premier à commenter -

Recherche

Derniers articles

Les Etalons ne seront pas au rendez-vous de la CAN Égypte 2019

Les derniers matchs des éliminatoires de la CAN Égypte 2019, ont été disputés ce week-end. Les Etalons du Burkina Faso ont vu l'Angola leur ravir le de...

25/03/2019

Le « Chat noir du Nayala » à la chasse des « souris » dans le gouvernement

Au moins, Emile Paré est constant avec lui-même et avec ses manières de faire et de penser. Dès le début de la gouvernance de Roch Marc Christian Kabor...

22/03/2019

Décidément, les terroristes ne lâchent pas prise !

Deux enseignants enlevés et tués. Un curé enlevé sans nouvelles. Des soldats tués après que leur véhicule ait sauté sur une mine. Deux individus retrou...

21/03/2019

Portrait

Conseil des ministres

Vidéos





13:57:29