Flash Info utane

 Burkina/ Gratuité des soins: Un agent de santé arrêté avec 4360 boîtes d'Artesun détournés. Jeux de la Francophonie: Le Burkina Faso termine 10ème   


Il l’avait promise, il est en train de la faire

02/04/2019
00:00

Après les partis de la majorité présidentielle, Christophe Joseph Marie Dabiré est en contact avec l’opposition politique. Contrairement à la majorité qu’il avait reçue dans ses bureaux au Premier ministère, il s’est déplacé lui-même en personne au siège du Chef de file de l’opposition politique. Où il a rencontré le «Chef Zéphirin», entouré de ses camarades. Une première dans l’histoire politique récente du Burkina, qu’un Premier ministre décide d’aller prendre directement langue avec l’opposition, chez elle à son siège. Dans la soirée, Christophe Dabiré a reçu la Coalition pour la réconciliation et la démocratie (CODER), dont l’une des grandes préoccupations est sans aucun doute la réconciliation. Il faut encore noter que c’est à la demande de Christophe Dabiré que ce regroupement de partis politiques qui sont dans l’opposition a été reçu.

Christophe Dabiré l’avait promis, il est en train de le faire. Et il peut le réussir si on lui donne toutes les chances de le faire. A ce propos, il avait déjà annoncé que le président du Faso, son «Patron», lui a donné carte blanche pour conduire la politique du gouvernement en référence au Plan national de développement économique et social (PNDES). C’est dire donc que rien, à priori, n’empêche Christophe Dabiré de réussir la mission qui lui a été confiée. Travailler pour relancer véritablement l’économie du pays, mais aussi travailler à réconcilier les Burkinabè avec eux-mêmes, afin de faciliter le vivre-ensemble.

Christophe Dabiré a donc pris contact avec l’opposition, qui ne manque pas de suggestions pour la bonne marche du pays. Car elle est convaincue que sa réussite, quand elle arrivera au pouvoir, dépendra de celle du pouvoir actuellement en place. C’est pourquoi, il faut saluer cette «courtoisie politique», qui est la preuve qu’au-delà des divergences politiques, il faut opter pour l’intérêt du pays avant tout. C’est pourquoi, que ce soit l’opposition ou le pouvoir, chacun doit être sincère dans sa démarche. Les échéances politiques, les défis sécuritaires et sociaux qui attendent les Burkinabè doivent pouvoir mobiliser tous les acteurs sur l’essentiel. Il y a certainement la politique politicienne, mais il y a aussi la politique du développement, de l’économie, de l’environnement et de tous ces domaines dont le pays a besoin pour assurer le progrès et le bien-être à ses habitants.

Christophe Dabiré a annoncé être parti au siège du Chef de file de l’opposition dans le cadre de la préparation d’une série de rencontres que le chef de l’Etat aura prochainement avec les acteurs politiques. Ce qui est une bonne chose que rien ne vaut le dialogue. A condition, une fois de plus qu’il soit sincère. Les caciques de la majorité doivent savoir accompagner le Premier ministre. Car, sa réussite leur profite à eux plus qu’à lui-même. Roch peut le changer à n’importe quel moment. Mais, tant qu’il sera au pouvoir, c’est la majorité qui en profite. C’est dire donc que le pays des hommes intègres est sur la bonne voie. Pourvu que les joutes politiques de la présidentielle et des législatives ne viennent remettre en cause tous ces efforts que fournit le Premier ministre.

Dabaoué Audrianne KANI



33
Partager sur Facebook

B Commentaires - Soyez le premier à commenter -

Recherche

Derniers articles

Des Burkinabè réfugiés chez eux, au Burkina Faso

Il y a quelques années en arrière, personne n'aurait cru qu'un jour des Burkinabè pouvaient se retrouver refugiés chez eux au Burkina. Et pourtant, c'e...

14/06/2019

Blaise Compaoré s’approche du Burkina, François s’en éloigne

De plus en plus, le président Blaise Compaoré multiplie les vœux de regagner le Burkina Faso. Sa terre natale où il a été président pendant 27 ans. Ce ...

13/06/2019

Simon, ne les appelez pas quand vous n’allez pas vous entendre

L'opposition politique demande que le dialogue initié par le président du Faso prenne en compte les questions sociales, économiques et sécuritaires au ...

12/06/2019

Portrait

Conseil des ministres

Vidéos





21:05:02