Flash Info utane

 Burkina/ Gratuité des soins: Un agent de santé arrêté avec 4360 boîtes d'Artesun détournés. Jeux de la Francophonie: Le Burkina Faso termine 10ème   


Roch a enfin compris !

05/04/2019
00:00

La rencontre prévue hier jeudi 4 avril 2019 à Kossyam entre le président du Faso et l’opposition politique, réunie au sein du Chef de file de l'opposition politique au Burkina Faso (CFOP-BF), a effectivement eu lieu. Zéphirin Diabré et sa délégation ont été reçus dans la matinée au Palais présidentiel sur invitation du Chef de l’Etat. Dans l’après-midi, c’est la majorité présidentielle qui a été reçue à son tour à Kosyam. Les échanges entre le président Roch Marc Christian Kaboré et la classe politique s’inscrivent dans le cadre du dialogue politique. A cette occasion, plusieurs points portant sur des préoccupations du moment telles que la question du Code électoral, le vote des Burkinabè de l’extérieur, ont été abordés, mais la situation sécuritaire marquée par la récurrence des attaques terroristes et les conflits communautaires, s'est imposée comme sujet principal, particulièrement lors des échanges avec l’opposition. Chose tout à fait normale, étant donné que le Faso est à la croisée des chemins; et il est de bon ton que les différentes parties, majorité et opposition, se rencontrent pour réfléchir sur des solutions. Le Pays est actuellement sur deux fronts, à s’avoir le front des attaques terroristes et celui des conflits communautaires. Le comble, aujourd’hui, ce sont les Burkinabè qui s’entretuent entre eux. La situation est devenue explosive; au point qu’aucune région n’est épargnée par ces heurts entre différentes communautés qui mettent à mal notre vivre-ensemble. Plus que jamais, le phénomène doit constituer une réelle inquiétude pour chaque Burkinabè soucieux du devenir de son pays; car il serait illusoire de parler de développement ou de tenir des élections en 2020, si l’Union sacrée n’est pas effective. La seule voie qui s’offre ici pour s’en sortir, c’est le dialogue! Et c’est certainement ce que Roch Marc Christian Kaboré a compris en invitant la classe politique à la table du dialogue. Une démarche salutaire, même s’il faut déplorer le fait qu’elle arrive quelque peu tardivement. Toujours est-il qu’elle va contribuer à promouvoir une démarche consensuelle dans la conduite des affaires de la nation, à partir du moment où elle marque le début d’un dialogue inclusif et permanent entre le président du Faso et l’opposition politique et entre lui et la majorité présidentielle. D’autres rencontres du même genre sont prévues dans les jours à venir pour approfondir les réflexions sur toutes les préoccupations qui ont été abordées à ce rendez-vous. C’est dire que désormais, majorité comme opposition, chacun doit mettre de côté son orgueil et travailler en synergie d'actions. C’est de cette façon que le pays survivra!

Ousmane TRAORE

 



30
Partager sur Facebook

B Commentaires - Soyez le premier à commenter -

Recherche

Derniers articles

Ainsi ils disqualifient Kadré Désiré Ouédraogo, leur champion !

Ils pensent avoir bien fait en allant perturber par la violence physique la rencontre des Secrétaires généraux provinciaux de leur parti, le Congrès po...

25/06/2019

Nouveau Code pénal : un véritable recul démocratique

«Est puni d'une peine d'emprisonnement d'un an à cinq ans et d'une amende d'un million à dix millions de franc CFA, quiconque publie ou relaie en direc...

24/06/2019

Chine-Burkina : ça bouge, pourvu que ça dure !

Depuis la reprise des relations diplomatiques entre le Burkina Faso et la République populaire de Chine, on peut dire que les choses bougent. Dans beau...

21/06/2019

Portrait

Conseil des ministres

Vidéos





15:47:18