Flash Info utane

 Burkina/ Gratuité des soins: Un agent de santé arrêté avec 4360 boîtes d'Artesun détournés. Jeux de la Francophonie: Le Burkina Faso termine 10ème   


Dialogue politique, Roch a ouvert la boîte aux pandores

09/04/2019
00:00

Depuis que le président du Faso a envoyé son Premier ministre pour prendre langue avec l’opposition politique, et depuis que lui-même a rencontré cette même opposition et la Coalition pour la démocratie et la réconciliation, c’est comme s’il avait ouvert une boîte aux pandores. Si tout le monde est unanime qu’il faut dialoguer entre opposition et majorité présidentielle, il importe de préciser les contours de ce dialogue. Car, plus le temps passe, plus chacun pense que c’est de sa préoccupation à lui qu’il sera question dans ce dialogue qui se veut à la fois ouvert mais précis. La loi portant statut de l’opposition politique stipule en son article 10 que le président du Faso (et le chef du gouvernement) peut (ce qui veut dire qu’il n’est pas obligé) consulter l’opposition politique sur des questions d’intérêt national ou de politique étrangère. Ce qui veut dire qu’il ne sera certainement pas question, au cours de ce dialogue, de discuter de tout et de rien pour finalement n’aboutir à rien de concret.

En effet, Roch Marc Christian Kaboré a été élu sur la base d’un programme politique qu’il doit mettre en œuvre. Puisque c’est sur la base des résultats qu’il aura obtenu que les Burkinabè le jugeront en 2020. Cette élection, tout comme le référendum constitutionnel qui se profile à l’horizon ne doivent pas constituer les seules questions urgentes. Qu’est-ce que nous pouvons faire ensemble pour, à défaut de mettre fin au terroriste, le freiner au moins? Qu’est-ce que nous pouvons faire pour que les Burkinabè qui ont toujours vécu en harmonie parfaite puissent retrouver cette joie de vivre, dans les mêmes localités qu’ils partagent? Comment pouvons-nous faire pour que désormais, des Burkinabè ne soient plus obligés de quitter leurs localités parce qu’ils sont persécutés par d’autres Burkinabè? Que devons-nous faire, pour qu’effectivement, les conditions de vie et de travail des enseignants, des agents de la santé, des acteurs du secteur informel, des agents du ministère de l’Economie et des Finances,…s’améliorent? Les producteurs dans les champs ont besoin de sécurité, mais aussi de conditions favorables pour mieux produire et nourrir les Burkinabè à leur faim. Que devons-nous faire pour tout cela? Ce sont aussi des questions d’intérêt national puisqu’elles touchent au vécu quotidien du plus grand nombre.

L’opposition politique peut faire croire que n’étant pas au pouvoir, certaines de ces questions ne relèvent pas d’elle. Ce qui peut bien se comprendre quand on considère que le pouvoir est là pour gouverner et l’opposition pour s’opposer. Cependant, l’opposition doit savoir que de la réussite du pouvoir en place peut dépendre de sa prochaine réussite quand elle arrivera au pouvoir. Car, si en arrivant au pouvoir il se trouve que les devanciers n’ont rien fait, il lui reviendra de tout faire voire refaire. Ce qui est impossible.

Aussi, les Burkinabè sont-ils appelés à saisir cette occasion qui leur est offerte pour enfin, se parler, poser les problèmes qui valent la peine et envisager ensemble l’avenir et le progrès de leur pays. Les hommes passent, mais le pays demeure.

Dabaoué Audrianne KANI

 



10
Partager sur Facebook

B Commentaires - Soyez le premier à commenter -

Recherche

Derniers articles

Ainsi, ils sont allés en grève pour deux jours

Jusqu'à la dernière minute, on croyait que le gouvernement allait trouver solutions aux préoccupations du Syndicat national des travailleurs de la sant...

18/04/2019

Blaise à Roch, la réconciliation est bien possible

C'est Jeune Afrique qui a donné l'information; immédiatement reprise par les réseaux sociaux. Blaise Compaoré aurait écrit à Roch Marc Christian Kaboré...

17/04/2019

Filière cotonnière, maintenant allons au champ

Les bonnes nouvelles qu'on attendait du côté de l'Association interprofessionnelle de coton du Burkina (AICB) sont tombées. Le prix du kilogramme du co...

16/04/2019

Portrait

Conseil des ministres

Vidéos





15:53:00