Flash Info utane

 Burkina/ Gratuité des soins: Un agent de santé arrêté avec 4360 boîtes d'Artesun détournés. Jeux de la Francophonie: Le Burkina Faso termine 10ème   


Centenaire du Burkina Faso : Le LOC à l’honneur !

12/04/2019
00:00

Les activités commémoratives du centenaire de la création de la Haute- Volta ont été marquées hier jeudi 11 avril 2019, par la montée des couleurs dans plusieurs localités du Burkina Faso. A Bobo-Dioulasso, c’est au Lycée Ouezzin Coulibaly (LOC) que s’est déroulé l’évènement.

 

La Haute-Volta devenue Burkina Faso, a cent ans. Pour commémorer cet anniversaire, à Bobo-Dioulasso, une cérémonie solennelle de montées des couleurs a été organisée au sein du Lycée Ouezzin Coulibaly. La cérémonie a démarré à 7 heures en présence des plus hautes autorités de la région des Hauts-Bassins, du corps professoral et des élèves de l’établissement. Après un petit cours de civisme, question d’inviter les scolaires, considérés comme la future génération, au respect des symboles du pays et à faire rayonner la fibre patriotique partout dans leurs actions de tous les jours, les corps constitués de la région et les scolaires ont ensemble entonné le ditanyè (hymne national) lors de la montée du drapeau national. Le gouverneur en mission, c’est le Secrétaire général de la région qui a présidé cette cérémonie de montée des couleurs. Tout en rappelant l’intérêt de cet évènement, Sayouba Sawadogo, a indiqué quel’objectif de la montée des couleurs nationales pour la commémoration du centenaire de la création de la Haute-Volta devenu Burkina Faso, est de réaffirmer l’attachement du peuple aux symboles du pays. De ce fait, il a invité l’ensemble des services de la région à inclure désormais la montée des couleurs dans leur paragramme, car elle constitue bien plus une nécessité. Pour Hermann Millogo proviseur du Lycée Ouezzin Coulibaly, le choix de son établissement pour accueillir cette cérémonie de montée des couleurs, l’honore à plus d’un titre, d’autant plus que le LOC est le plus ancien et le plus grand établissement public de la ville de Sya. «Ces commémorations sont des moments propices pour les jeunes générations qui, malheureusement ne savent pas assez sur la question de l’histoire de leur pays et les périodes qui ont marqué cette histoire», a-t-il soutenu.

Rahinatou KOUDA/Stagiaire



21
Partager sur Facebook

B Commentaires - Soyez le premier à commenter -

Recherche

Derniers articles

Des Burkinabè réfugiés chez eux, au Burkina Faso

Il y a quelques années en arrière, personne n'aurait cru qu'un jour des Burkinabè pouvaient se retrouver refugiés chez eux au Burkina. Et pourtant, c'e...

14/06/2019

Blaise Compaoré s’approche du Burkina, François s’en éloigne

De plus en plus, le président Blaise Compaoré multiplie les vœux de regagner le Burkina Faso. Sa terre natale où il a été président pendant 27 ans. Ce ...

13/06/2019

Simon, ne les appelez pas quand vous n’allez pas vous entendre

L'opposition politique demande que le dialogue initié par le président du Faso prenne en compte les questions sociales, économiques et sécuritaires au ...

12/06/2019

Portrait

Conseil des ministres

Vidéos





20:43:05