Flash Info utane

 Burkina/ Gratuité des soins: Un agent de santé arrêté avec 4360 boîtes d'Artesun détournés. Jeux de la Francophonie: Le Burkina Faso termine 10ème   


Simon Compaoré est de retour avec son style… !

15/04/2019
00:00

Simon Compaoré a encore donné du grain à moudre à ses détracteurs, dont particulièrement, ceux de l’opposition. Faut-il donc se résoudre de ce que Simon Compaoré soit ainsi fait qu’il ne puisse changer ni de style, ni de tempérament, tantsa tendance à la «malcause» l’en empêchent, même quand la situation le recommande? C’est ce à quoi on est obligé de croire lorsque le premier vice-président du Mouvement du peuple pour le progrès (MPP), parti au pouvoir, dit à des Organisations non gouvernementales que «si le Burkina Faso est invivable, elles peuvent partir!». Ces propos auraient été tenus par n’importe qui, qu’ils n’auraient choqué personne. Venants du premier responsable du parti qui dirige le pays, qui a été ministre d’Etat, ministre de la Sécurité intérieure (donc au cœur du dispositif qui gère le pays), cela est tout simplement grave, voire inadmissibles et intolérables!

Cependant, ceux qui connaissent Simon Compaoré ne doivent pas être surpris. Autrement dit, sous d’autres cieux, on dirait que «c’est son tout comme ça!». Autrement dit, c’est cela Simon Compaoré. Dire tout haut, sans porter de gangs, ce qu’il pense et parfois ce qui doit être dit dans les coulisses. Le tort de Simon Compaoré, dans cette situation qu’il vit depuis l’avènement de son parti au pouvoir, c’est de laisser croire qu’il n’est jamais compris pour telle ou autres raisons et de sa propension à la sincérité ou au franc-parler. Lui-même certainement, doit avoir du mal à se comprendre. Ou du moins, n’a-t-il pas encore et toujours compris que la période révolutionnaire, où les Comités de défense de la révolution, plus tard Comités révolutionnaires tenaient le «crachoir» et débitaient tout ce qu’ils voulaient sans qu’en face, personne n’ose à redire, est à jamais révolue?.

Heureusement que depuis cette fameuse Conférence de presse du jeudi 11 avril (valait-elle vraiment la peine), le parti de Roch Marc Christian s’est trouvé deux «porte-parole» par personnes interposées qui sont Ousséni Tamboura et de Bindi Ouoba. Car, la parole est si «lourde» qu’il n’est pas donné à n’importe qui de la proférer. Désormais, ce sont donc ces deux qui parleront à la place des autres. On espère que qu’ils pourront très rapidement rattraper, voire rectifier ou éclairer sur certains dérapages malheureux. Car, c’est le lieu de le dire, l’image du Mouvement du peuple pour le progrès a sérieusement pris un mauvais coup selon certains, avec les sorties et propos souvent très malencontreux de ses premiers responsables. Qui, on a l’impression, ont souvent oublié que leur parti est au pouvoir et gère l’avenir de plus de 20 millions de Burkinabè.

Simon Compaoré peut se rattraper. «Il n’est jamais tard pour bien faire», entend-on-dire. Il lui suffirait de présenter ses excuses à toutes ces ONG qu’il aurait offensées, alors qu’elles se battent aux côtés de son parti pour apporter leur soutien aux Burkinabé qui souffrent actuellement des faits de plusieurs maux. C’est d’ailleurs faire preuve de grandeur d’esprit quand on reconnait ses erreurs et surtout, lorsqu’on présente ses excuses. Nul n’est infaillible!

Dénis Dafranius SANOU



4
Partager sur Facebook

B Commentaires - Soyez le premier à commenter -

Recherche

Derniers articles

Ainsi, ils sont allés en grève pour deux jours

Jusqu'à la dernière minute, on croyait que le gouvernement allait trouver solutions aux préoccupations du Syndicat national des travailleurs de la sant...

18/04/2019

Blaise à Roch, la réconciliation est bien possible

C'est Jeune Afrique qui a donné l'information; immédiatement reprise par les réseaux sociaux. Blaise Compaoré aurait écrit à Roch Marc Christian Kaboré...

17/04/2019

Filière cotonnière, maintenant allons au champ

Les bonnes nouvelles qu'on attendait du côté de l'Association interprofessionnelle de coton du Burkina (AICB) sont tombées. Le prix du kilogramme du co...

16/04/2019

Portrait

Conseil des ministres

Vidéos





15:49:34