Flash Info utane

 Burkina/ Gratuité des soins: Un agent de santé arrêté avec 4360 boîtes d'Artesun détournés. Jeux de la Francophonie: Le Burkina Faso termine 10ème   


Djibasso/ Kossi : Simon n’a pas la preuve des 500 démissionnaires

15/04/2019
00:00

Le landerneau politique de la Kossi était en ébullition ce week-end avec la visite samedi 13 avril 2019 du président par intérim du Mouvement du peuple pour le progrès (MPP), Simon Compaoré à Djibasso. Ce dernier dit être venu s'entretenir avec la sous-section du parti dans la localité, et présider une Assemblée générale au cours de laquelle, près de 500 militants démissionnaires du CDP, de la NAFA et de l'UPC devaient faire leur adhésion officielle au parti du soleil levant. Mais très vite, cette affaire de démissions est devenue un sujet à polémiques dans la Kossi.

 

«La famille MPP de Djibasso s'est agrandie le 13 avril dernier avec l'arrivée de nouveaux militants démissionnaires du CDP, de la NAFA et de l'UPC. Au nom de la direction du parti, nous les avons accueillis à bras ouverts, officiellement, au cours d'une Assemblée générale. Ils ont pris l'engagement selon leur porte-parole, Édouard Dembélé, ancien maire de Djibasso, d'être de véritables combattants du MPP. Je les félicite pour la confiance faite à notre parti et les invite à rester mobilisés et déterminés pour les échéances futures. Enfin, toute ma reconnaissance va aux camarades de Nouna et de Djibasso pour l'accueil chaleureux réservé à ma délégation et à moi-même. Vive le MPP et que Dieu bénisse le Burkina Faso», telles sont les déclarations du président par intérim du MPP, Simon Compaoré, sur sa page officielle facebook.

Dans la Kossi et plus précisément à Djibasso, la polémique s’est aussitôt enflammée sur de cette affaire de démissions. Pour en savoir davantage, nous avons joint tour à tour les Secrétaires généraux de la sous-section du CDP, de la NAFA et de l'UPC à Djibasso.

Pour Amadou Konaté, secrétaire général de la sous-section CDP, «il n’en est rien du tout, car le parti n'a jusque-là reçu aucune lettre de démission». «C’est une pure propagande politique», martèle-t-il. Toutefois, du côté de la sous-section de la NAFA, on reconnait que l'ex-maire Édouard Dembélé, qui était en disgrâce depuis un certain temps avec la sous-section du parti pour avoir été écarté récemment du bureau politique national de la NAFA au profit de Boubacar Coulibaly, a préféré claquer la porte avec quelques conseillers municipaux pour rejoindre le MPP. «D'où ce tapage médiatique» selon le Secrétaire général de la sous-section, Moussa Konaté. Du côté de l’UPC, Christophe Dembélé, secrétaire général de la sous-section de Djibasso, confie également que «le parti n’a 'enregistré aucune lettre de départ officielle». «Simon Compaoré n'a pas la preuve de ce qu'il dit; et c'est grave pour un politicien de sa trempe», dénonce-t-il par ailleurs. «Simon Compaoré était à Djibasso pour une médiation interne au sein de la sous-section du MPP, qui était divisée entre deux clans. Il s’agit du clan de l'actuel maire, Robert Dembélé et de celui de Patrice Dembélé. L'arrivée d’Edouard Dembélé et des quelques conseillers va accroître le nombre de clans à trois et viendra sans aucun doute aggraver une situation déjà tendue au sein du parti du soleil levant», explique Amadou Konaté du CDP selon qui, «l'avenir nous le dira». Moussa Konaté, évoque plutôt une «propagande politique fondée sur le mensonge et la démagogie». Dans tous les cas, Edouard Dembélé, le chef de file des militants démissionnaires nousconfirme qu'il détient par devers lui, une liste partielle et provisoire de 350 nouveaux adhérents au MPP. Il assure que la liste définitive sera prête dans une semaine et qu’au total plus de 500 militants ont quitté le navire CDP, NAFA et UPC dans la commune de Djibasso pour «déposer leurs valises» au MPP.

Madi KEBRE,

Correspondant dans la Kossi



31
Partager sur Facebook

B Commentaires - Soyez le premier à commenter -

Recherche

Derniers articles

Réfugiés internes, une bombe à retardement

Des Burkinabè ont quitté leurs villages, disent-ils, pour des raisons de sécurité. Aussi, de leur propre gré, ils ont élu domicile dans des écoles à Ou...

20/06/2019

Réquisitions du parquet, ce n’est pas encore le verdict

Le parquet militaire, dans le cadre du procès du coup d'Etat du 15 septembre 2015 a fait ses réquisitions. Qui, il faut le souligner avec force, n'ont ...

19/06/2019

Banfora, le trône de Fadouga qui menace le vivre-ensemble

Il semble que tout était mis en œuvre pour en arriver-là. Des morts, des dégâts matériels importants, des populations divisées, une ville sous tension....

18/06/2019

Portrait

Conseil des ministres

Vidéos





15:17:16