Flash Info utane

 Burkina/ Gratuité des soins: Un agent de santé arrêté avec 4360 boîtes d'Artesun détournés. Jeux de la Francophonie: Le Burkina Faso termine 10ème   


Systèmes tarifaires d’eau en lien avec les investissements réalisés : Un atelier pour sensibiliser davantage les députés sur la question

15/04/2019
00:00

Le Réseau des parlementaires pour l’eau potable, l’hygiène et l’assainissement (REPHA) en collaboration avec l’Office national de l’eau et de l’assainissement (ONEA) a organisé un atelier de réflexions sur les systèmes tarifaires en lien avec les investissements réalisés. Cette séance de travail, qui avait pour objectif d’expliquer aux députés la politique tarifaire de l’ONEA, a eu lieu le 12 avril 2019 au sein de l’hémicycle à Ouagadougou.

Selon le 2ème vice-président de l’Assemblée nationale, Kassoum Traoré, pour alimenter les populations en eau portable, cela nécessite beaucoup d’investissements. Et pour y arriver, il faut forcément un système de tarification qui tienne compte des conditions de vie des populations et aussi, de la rentabilité et de la solvabilité de l’organisation qui assure cette desserte. Dans ce domaine, il y a plusieurs systèmes: soit la tarification est faite au coût réel, soit elle est faite en tenant compte de l’équité. C’est dans le but de faire comprendre aux députés la politique tarifaire de l’eau en milieu urbain, en lien avec les investissements, que l’atelier de réflexion sur les systèmes tarifaires en lien avec les investissements réalisés a été organisé. Initié par le Réseau des parlementaires pour l’eau potable, l’hygiène et l’assainissement (REPHA) et qui portait essentiellement sur le système de tarification en matière d’eau et en rapport avec les investissements réalisés, cet atelier visait non seulement à permettre aux députés d’être sensibilisé, mais aussi de connaitre le système de tarification et avoir suffisamment de données pour faire des fortes recommandations qui vont appuyer l’organisation dans toutes ses dimensions, afin d’atteindre les objectifs de desserte qui sont fixés au niveau du pays. A en croire l’inspecteur général de l’ONEA, Adama Savadogo, au Burkina Faso, il est appliquée une politique tarifaire quinquennale basée sur l’équité. Ce modèle financier est mis à jour deux fois par an, avec pour vocation de veiller entre deux études tarifaires, à l’équilibre financier de l’ONEA à travers des tarifs inclusifs. S’agissant de l’eau potable, le principe adopté est celui de la tarification progressive par tranche croissante, permettant d’appliquer un prix plus faible aux faibles consommations d’eau. Cette tranche sociale qui est de 188 F CFA n’a pas évolué depuis 2003, ainsi que la redevance de 1000 f par mois. Pour le coordonnateur du REPHA, Alidou Sanfo, les questions d’eau potable sont des gros investissements au Burkina Faso. Pour ce faire, il était important pour les parlementaires de se pencher sur cette question qui est d’une importance capitale pour les populations. Toujours selon lui, «l’Assemblée nationale a intégré dans la Constitution le droit à l’eau. Donc, c’est sur toute cette problématique nous allons échanger pour voir, quelle est la formule, quelles sont les recommandations à faire au gouvernement pour que les plus pauvres puissentcontinuer d’avoir l’eau potable en tenant compte de l’équité.» Il a aussi indiqué qu’à l’issue de cet atelier,des sorties-terrains seront initiées par les parlementaires afin de toucher du doigt les réalisations faites et voir avec le gouvernement dans quelle mesures les améliorer.

Aïcha TRAORE



4
Partager sur Facebook

B Commentaires - Soyez le premier à commenter -

Recherche

Derniers articles

Ainsi, ils sont allés en grève pour deux jours

Jusqu'à la dernière minute, on croyait que le gouvernement allait trouver solutions aux préoccupations du Syndicat national des travailleurs de la sant...

18/04/2019

Blaise à Roch, la réconciliation est bien possible

C'est Jeune Afrique qui a donné l'information; immédiatement reprise par les réseaux sociaux. Blaise Compaoré aurait écrit à Roch Marc Christian Kaboré...

17/04/2019

Filière cotonnière, maintenant allons au champ

Les bonnes nouvelles qu'on attendait du côté de l'Association interprofessionnelle de coton du Burkina (AICB) sont tombées. Le prix du kilogramme du co...

16/04/2019

Portrait

Conseil des ministres

Vidéos





15:50:21