Flash Info utane

 Burkina/ Gratuité des soins: Un agent de santé arrêté avec 4360 boîtes d'Artesun détournés. Jeux de la Francophonie: Le Burkina Faso termine 10ème   


Interprète II : La réalisatrice de Kadhy Touré met fin au suspens

24/04/2019
00:00

Sur le fil du succès après la sortie officielle de son film «Interprète I», la jeune réalisatrice Kadhy Touré avait promis une trilogie. Quelques années après, elle revient avec la suite logique de ce film attendu par les cinéphiles du Burkina Faso. Grâce à Kanazoé Distribution, la réalisatrice se présente au Burkina pour le lancement officiel de son film dans notre pays. L’Avant-première, suivie d’une conférence de presse a eu lieu au ciné Burkina, le samedi 20 avril 2019.

Beaucoup de cinéphiles se posaient la question: qu’allait faire «Naturelle» (personnage principale du film I), prise au piège entre deux amoureux: son mari et son amant anglophone qu’elle a rencontré dans le cadre de son travail? Kadhy Touré, réalisatrice du film a mis fin au suspens avec la sortie officielle au Burkina Faso de la suite intitulée: «Interprète II». C’est la suite logique du film interprète I mais cette fois, la réalisatrice informe qu’elle a beaucoup plus investi en faisant recours à des acteurs anglophones. A travers Interprète II, Kadhy Touré compte d’abord apporter satisfaction aux cinéphiles; ensuite viendront les préoccupations d’ordres monétaire et matériel. Elle a donc décidé de lancer son film au Burkina après Abidjan, tout simplement, parce que Interprète II a eu bien de succès en RCI mais aussi, de par sa franche collaboration avec Kanazoé distribution de Compaoré née Zalissa Kanazoé. En effet, dira-t-elle avec Kanazoé distribution. Avec cette structure, point n’est besoin d’être toujours sur zone car elle permet une traçabilité à distance. Cette société est en effet spécialisée dans la distribution de films au Burkina Faso et dans la sous-région. Selon la réalisatrice/actrice, Interprète II est sortie en Côte d’Ivoire en août 2018. Après Abidjan, répète-t-elle, Ouaga était sa priorité, car «le pays des hommes intègres sait valoriser le cinéma». Mais pourquoi ce film n’était-il pas en compétition officielle au Fespaco? Kadhy Touré répond que c’est intentionnellement qu’elle n’a pas déposé son film pour la compétition au Fespaco. Quant à savoir quel message elle voulait faire passer avec ce film, Kadhy Touré confirme: «le message à retenir de ce film est que l’amour existe, et que le pardon doit être sincère». En effet, dans ce film l’héroïne qui a voulu en finir avec son mari et envoyer son amant en prison va échouer; mais elle recevra le pardon de son mari; ce qui va lui éviter la prison.

Firmin OUATTARA



32
Partager sur Facebook

B Commentaires - Soyez le premier à commenter -

Recherche

Derniers articles

Après Naaba Sonré du Boussouma, c’est le Kupiendieli du Gulmu

Ils avaient plusieurs points en commun. D'abord, ils sont tous rois. Tous les deux trente-unième de leur lignée. L'un du Boussouma, l'autre du Gulmu. I...

19/08/2019

Gouvernement/Syndicats, l’échauffement en attendant la rentrée

Au cours d'une conférence de presse ce mardi 13 août 2019, l'Unité d'action syndicale (UAS) a taclé le gouvernement en le traitant de « méprisant » et ...

16/08/2019

Ce qui s’est passé à Youga est extrêmement grave

Suite à la mort d'une personne étrangère sur laquelle un vigile aurait tiré dans l'enceinte de la mine d'or de Youga, des populations énervées n'ont pa...

14/08/2019

Portrait

Conseil des ministres

Vidéos





00:56:05