Flash Info utane

 Burkina/ Gratuité des soins: Un agent de santé arrêté avec 4360 boîtes d'Artesun détournés. Jeux de la Francophonie: Le Burkina Faso termine 10ème   


Cinq enseignants tués, un prêtre pendu…l’autre forme du terrorisme !

29/04/2019
00:00

Fin de semaine sanglante pour les Burkinabé: Six personnes tuées dont cinq enseignants dans le Koulpélogo (Zorgho), la région administrative du président Roch Marc Christian Kaboré. Si ce n’est pas un camouflet, ça y ressemble! Ensuite, un prêtre enlevé depuis plusieurs semaines par des individus armés non identifiés a été retrouvé pendu non loin de Dori dans le Sahel. Un autre message suffisamment significatif! Car, c’est l’une des rares fois qu’un religieux burkinabé catholique a été tué dans ces circonstances. Pour ne pas le dire, il convient de noter que le bilan est catastrophique! Ces assassinats, plus ou moins ciblés, montrent à quel point les terroristes sont déterminés à nous frapper durement, surtout là où ça fait très mal! Les faits ne sont certainement pas liés, mais la concordance est assez troublante. Ces attaques interviennent au moment où Blaise Compaoré a «tendu la main» à Roch Marc Christian Kaboré; qui en a «pris acte», à en croire le porte-parole du gouvernement. Elles interviennent aussi au moment où les autorités burkinabé ont démenti avoir pris contact avec des leaders terroristes, pour des négociations ou des discussions. Alors que le journal en ligne «Africa Intelligence», dont les informations ont été reprises par la presse nationale, a publié le 22 avril dernier dans une enquête, que Roch Marc Christian Kaboré a reçu début mars, des représentants d’organisations terroristes avec lesquels il aurait négocié un «statu-quo». Ces attaques surviennent également au moment où les Forces de défense et de sécurité soutiennent avoir sécurisé la partie Est du pays qui constituait l’une zones d’options des terroristes.

En effet, on peut penser qu’entre Roch Marc Christian Kaboré et les terroristes, il y a un langage que les Burkinabé ne comprennent pas. Il est évident que les terroristes, si on convient de les appeler ainsi, à travers les attaques répétées, ont des revendications. Bien différentes du fait de revendiquer les attaques. Ils traduisent à travers les actes terroristes, un message qu’au plus haut niveau on a dû percevoir. Si c’est clair, on peut donc en discuter et non négocier. Car les deux notions sont bien différentes. Et si on doit le faire, il faut carrément s’y engager car toute guerre, tout combat, finit toujours par des négociations. Autant commencer pendant qu’il est temps, pour limiter les dégâts, que de reporter à plus tard ce qui va finir par arriver.

Les terroristes, tout le monde le sait sans doute, ont toujours l’initiative de l’attaque. Ce sont eux qui choisissent les cibles et systèmes d’attaque. A ce titre, il est toujours difficile pour une armée d’anticiper et prévenir les agressions (quelle que soit la formation qu’elle a reçue!). Même les services de renseignements par moment, n’y peuvent rien! Dans le cas du Burkina, cela est d’autant plus difficile que les terroristes sont des «nationaux», connaissant bien les habitudes et le terrain. Il y a lieu de revoir les stratégies et adapter les moyens. Arbinda est en train de tomber entre les mains des terroristes qui, visiblement, y dictent leurs lois, si l’on en croît les déclarations du maire de la localité. Ça ne peut pas continuer ainsi!

Dabaoué Audrianne KANI

 



67
Partager sur Facebook

B Commentaires - Soyez le premier à commenter -

Recherche

Derniers articles

Après Naaba Sonré du Boussouma, c’est le Kupiendieli du Gulmu

Ils avaient plusieurs points en commun. D'abord, ils sont tous rois. Tous les deux trente-unième de leur lignée. L'un du Boussouma, l'autre du Gulmu. I...

19/08/2019

Gouvernement/Syndicats, l’échauffement en attendant la rentrée

Au cours d'une conférence de presse ce mardi 13 août 2019, l'Unité d'action syndicale (UAS) a taclé le gouvernement en le traitant de « méprisant » et ...

16/08/2019

Ce qui s’est passé à Youga est extrêmement grave

Suite à la mort d'une personne étrangère sur laquelle un vigile aurait tiré dans l'enceinte de la mine d'or de Youga, des populations énervées n'ont pa...

14/08/2019

Portrait

Conseil des ministres

Vidéos





01:20:49