Flash Info utane

 Burkina/ Gratuité des soins: Un agent de santé arrêté avec 4360 boîtes d'Artesun détournés. Jeux de la Francophonie: Le Burkina Faso termine 10ème   


Youssouf Dramé, président de Ligue régionale de football des Cascades : « Un dirigeant doit être capable de payer les salaires des joueurs»

03/05/2019
00:00

À quelques quatre journées de la fin du championnat national de football de première division, nous avons rencontré le président de la Ligue régionale de football des Cascades le mardi 23 avril 2019. Voici ce qu’il nous a dit.

 

Selon vous, quel est le visage actuel du championnat national de football de première division du Burkina Faso ?

Il faut dire que le championnat est en train de tendre vers la fin de la saison. Nous sommes à la 26ème journée et il reste quatre journées pour boucler les 30 journées. Quinze journées à l'aller et 15 autres au retour et nous venons de finir avec la 26ème journée où il y a eu opposition USCO de Banfora≠Majestic FC de Saponé. Un match qui s'est soldé par un score nul et vierge. On entame les quatre dernières journées pour pouvoir se prononcer.

 

Depuis un certain temps, la situation n'était pas rose pour les joueurs de l'US Comoé qui ont fait des mois sans recevoir leurs salaires. Est-ce une mauvaise gestion du bureau ou bien c'est un problème de la FBF ?

Je pense que ça c'est un problème relatif aux finances. Dans toutes les équipes de première division de notre championnat, ce problème est récurrent et j'en veux pour preuve l'EFO, l'ASFA-Y, les grandes équipes d'alors ont des difficultés financières. Le problème d'argent est en train d'essouffler pas mal d'équipes. Donc les équipes comme l'USCO, l'AJEB, etc ne sont pas en reste. Il faut dire aussi que normalement lorsqu'un responsable d'une équipe engagée en première division, alors on doit quand même pouvoir prendre les responsabilités, avoir un minimum de ressources pour permettre aux joueurs de s'épanouir. La Fédération a essayé d'aider les clubs à s'occuper pleinement des joueurs. En début de saison il est octroyé à chaque équipe de première division un montant de 12.500.000 FCFA, payé en deux phases conformément aux phases aller et retour du championnat. En outre, la Fédération octroie aux clubs 161.500 FCFA pour les matchs à domicile. Si on fait le calcul cela fait un montant de 2.422.500 FCFA. Pour les 15 autres matchs à l'extérieur (cela dépend de la localité), il y a les frais de déplacement, les frais d'hébergement et de restauration qu'on donne aux équipes. Tout ça c'est la Fédération qui le fait.

En plus de tout cela, la Fédération a plaidé auprès du ministère des Sports et des Loisirs et a obtenu une bourse pour les joueurs qui est 2.000.000 FCFA par mois jusqu'à la fin de la saison. Voilà ce que la Fédération a pu faire pour que les joueurs puissent être à l'aise et jouer tranquillement. Cependant, il faut noter que les bourses ne viennent pas automatiquement à chaque fin du mois. Il y a une procédure de décaissement, une certaine lourdeur administrative à tel point que souvent on cumule trois mois. Dans ce cas, les dirigeants doivent être capables de payer le salaire des joueurs, en attendant. La bourse que la Fédération donne c'est pour agrémenter le salaire des joueurs et soulager tant soit peu les responsables des clubs. Mais les gens ne comprennent pas car depuis qu'il y a la bourse, certains dirigeants de clubs n’attendent que cette bourse-là. Alors quand il y a retard, il y a grincements de dents. Les difficultés financières ne sont pas propres à l'US Comoé de Banfora seulement. Je ne suis pas dans le secret des dieux pour savoir comment ces fonds sont gérés et quels sont les problèmes réels des joueurs. Seuls les dirigeants de l'US Comoé peuvent donner plus d'informations. La Ligue régionale de football ne s'implique pas dans la gestion de ces fonds-là. La Ligue est comme une courroie de transmission.

 

Parlons du stade municipal de Banfora. Durant plusieurs années, il est en chantier et les travaux tardent à finir. Quelles en sont les raisons ? Est-ce la faute à la FBF ou au ministère en charge des Sports ?

Effectivement, la construction du stade municipal de Banfora est en train de prendre du temps. Je me rappelle qu’il est en chantier depuis le mandat du président Nouhoun Coulibaly. Cela fait des dizaines d'années et jusqu'à présent il est toujours en construction. Il faut savoir que ce n'est pas la Fédération qui construit le stade. Mais le ministère des Sports et des Loisirs. On a l'impression que les travaux sont en train de traîner pour attendre le 11 décembre 2020 qui sera célébré à Banfora. Alors que si ce stade était construit, peut-être que la région des Cascades allait bénéficier de la construction d'un second stade à l'instar des autres régions. Mais malheureusement les travaux de construction de l'unique stade traînent toujours. Le ministère s'occupe de la construction des stades et la FBF réalise la clôture du terrain. Dans ce cadre, la Fédération avait pris l'engagement de faire la clôture du terrain en attendant la construction du stade à l'image des clôtures des stades de Bobo-Dioulasso (stade Wobi et autres...). Un dossier a été demandé et les informations ont été fournies à la Fédération. A ce niveau, jusqu'à présent on attend puisque rien n'est fait. On ne sait pas s'il y a des problèmes de procédure; on reste toujours à l'écoute. Cela fait que l'équipe de Banfora a été victime d'actes et de comportements antisportifs de certains supporters à tel point que le stade avait été suspendu pour deux matchs. Par exemple s'il y avait la clôture, ces situations pareilles pour moi n'allaient pas arriver. Les joueurs allaient être sécurisés ainsi que les arbitres... Et même pour avoir accès au terrain, il faut franchir d'abord la grille.

 

Alors Mr Dramé, quel message avez-vous à l'endroit de tous les acteurs du sport de Banfora en particulier et de la région des Cascades en général ?

Le football est évidemment le sport-roi. C'est un sport qu'on doit prendre à bras-le-corps. C'est un sport qui intéresse tout le monde, voilà pourquoi il draine du monde et beaucoup de passion. Donc très sportivement, je profiterai de votre micro pour saluer tous les sportifs de la région des Cascades et en même temps leur demander d'avoir un esprit de fair-play et d'être réellement sportifs. Parce que, un sportif c'est celui-là même qui accepte les trois résultats d'un match à savoir la victoire, le match nul et la défaite. Et c'est l'ensemble de ces éléments qui constituent l'esprit du sport. Je voudrais également demander aux supporters d'être fair-play et d'accepter les arbitres tel qu'ils sont parce que ce sont des humains et ils peuvent se tromper. Je pense que c'est progressivement que nous allons corriger les différentes erreurs sur les terrains. Je demande au ministère des Sports et des Loisirs de continuer à penser à Banfora. Nous sommes dans le championnat il y a plus d'une vingtaine d'années au niveau de la première division, il n'y a pas de raison qu'on ne bénéficie pas de nouvelle pelouse pour permettre aux jeunes de s'exprimer convenablement. Je demande aussi à la FBF de tout mettre en œuvre pour voir le côté sécuritaire du stade municipal de Banfora. Pour terminer, le championnat national de première division du Burkina Faso saison 2018-2019 est très passionnant cette année, aussi bien au niveau de la tête, qu'au niveau de la queue. Au niveau de la tête, la bataille est rude entre Rahimo FC et Salitas FC où les deux équipes se talonnent d'un point de différence avec un match en retard pour Salitas FC. Et au niveau de la queue, il y a une bataille rude aussi qui se mène à ce niveau.

Entretien réalisé par

Besseri OUATTARA/Banfora



39
Partager sur Facebook

B Commentaires - Soyez le premier à commenter -

Recherche

Derniers articles

Christophe Marie Joseph Dabiré a parlé en «vrai Dagara»

Sans langue de bois, Christophe Marie Joseph Dabiré, le Premier ministre a répondu aux questions des deux journalistes qu'il avait en face de lui, ce d...

23/07/2019

Peut-on réussir une réconciliation sans Blaise Compaoré ?

C'est ce lundi que prend fin le dialogue politique initié par le président du Faso et qui a réuni autour de la table les partis politiques de l'Alliance...

22/07/2019

On ne peut construire durablement sur du faux

Le Professeur Abdoulaye Soma n'a même pas déposé, au titre de l'année 2019, de dossier de candidature à un quelconque titre au Centre africain et malga...

19/07/2019

Portrait

Conseil des ministres

Vidéos





16:08:15