Flash Info utane

 Burkina/ Gratuité des soins: Un agent de santé arrêté avec 4360 boîtes d'Artesun détournés. Jeux de la Francophonie: Le Burkina Faso termine 10ème   


G5 Sahel, allons maintenant sur le terrain !

03/05/2019
00:00

Que de rencontres au sommet des chefs d’Etat du G5 Sahel! Que de rencontres des experts et des chefs militaires de cette organisation créée pour lutter contre le terrorisme dans la région Sahélo-Sahélienne! Maintenant, on a envie de dire ça suffit, allons sur le terrain, car le G5 Sahel fait parler de lui beaucoup plus dans la presse, sur les réseaux sociaux ou dans les salles feutrées de réunions que sur le terrain où les populations subissent chaque jour des attaques. Si les partenaires ne veulent pas donner les moyens à l’organisation pour éradiquer le terrorisme, les cinq chefs d’Etats membres devraient comprendre et prendre leurs entières responsabilités. Quand le président Roch Kaboré dit à la Chancelière allemande que les Européens doivent prendre leurs responsabilités parce que ce sont eux qui ont déstabilisé la Libye et occasionné ainsi la naissance du terrorisme qui s’est répandu jusque chez nous, il ne sait pas bien dire. Certainement que pour ne pas créer des couacs diplomatiques, il n’a pas voulu en dire plus. Sinon, on pourrait ajouter que ce sont eux, Occidentaux, qui alimentent le terrorisme à tel point qu’il leur est devenu difficile aujourd’hui de le combattre efficacement.

En effet, il y a six ans que les chefs d’Etat du Mali, de la Mauritanie, du Niger, du Tchad et du Burkina Faso créaient lors d’un sommet tenu du 15 au 17 février 2014 le G5 Sahel. Dont la lutte contre le terrorisme, le trafic de drogue, d’armes et de migrants constitue l’une des missions. Un terrain sur lequel il est très attendu, mais sur lequel, les actions tardent également à voir concrètement le jour. Même si depuis le sommet de Bamako en juillet 2017, il a été officiellement procédé au lancement de la force militaire conjointe transfrontalière avec cinq bataillons de 750 hommes soit un bataillon par pays. La première opération militaire conjointe de ce G5 Sahel a eu lieu du 20 au 27 décembre 2014 entre les forces de l’opération Barkhane, du Niger et du Tchad. Depuis, plus rien de significatif n’a pointé à l’horizon.

Mais en vérité, le G5 Sahel semble victime de ses missions et de sa composition. Les pays qui ont porté sur les fonts baptismaux cette organisation sont aussi membres d’organisations sous-régionales aussi différentes les unes des autres. Dès lors, on comprend pourquoi au Conseil de sécurité de l’Organisation des Nations unies, elle divise. On comprend également pourquoi les pays donateurs hésitent de lui donner les moyens nécessaires à son action. Même si, le G5 Sahel n’a pas été créé pour lutter contre le terrorisme seulement. Il a bien d’autres missions qui ne sont pas moins importantes. Tel que le volet économique et le développement des infrastructures car les préoccupations du Sahel ne sont pas seulement sécuritaires. Malheureusement, composé de pays faisant partie des plus pauvres au monde, le G5 Sahel, après sa naissance a des difficultés pour s’affirmer et réaliser ses rêves. Jusqu’à quand?

Dabaoué Audrianne KANI



53
Partager sur Facebook

B Commentaires - Soyez le premier à commenter -

Recherche

Derniers articles

Après Naaba Sonré du Boussouma, c’est le Kupiendieli du Gulmu

Ils avaient plusieurs points en commun. D'abord, ils sont tous rois. Tous les deux trente-unième de leur lignée. L'un du Boussouma, l'autre du Gulmu. I...

19/08/2019

Gouvernement/Syndicats, l’échauffement en attendant la rentrée

Au cours d'une conférence de presse ce mardi 13 août 2019, l'Unité d'action syndicale (UAS) a taclé le gouvernement en le traitant de « méprisant » et ...

16/08/2019

Ce qui s’est passé à Youga est extrêmement grave

Suite à la mort d'une personne étrangère sur laquelle un vigile aurait tiré dans l'enceinte de la mine d'or de Youga, des populations énervées n'ont pa...

14/08/2019

Portrait

Conseil des ministres

Vidéos





00:54:45