Flash Info utane

 Burkina/ Gratuité des soins: Un agent de santé arrêté avec 4360 boîtes d'Artesun détournés. Jeux de la Francophonie: Le Burkina Faso termine 10ème   


Festival Art et culture Marka de Bladi : La 2ème édition sous fond d’hommage à Charles Baudouin

08/05/2019
00:00

Bladi, localité située au sud, dans la commune de Douroula a accueilli du 23 au 25 mars 2019, la deuxième édition du Festival art et culture marka (FACUMA). Placée sous le thème,«Culture, facteur de paix de solidarité et de cohésion sociale», l’événement a réuni un parterre d’invités parmi lesquels des fils du terroir Marka. A cette occasion, un hommage a été rendu à Charles Baudouin, initiateur du jumelage Besancon-Douroula, décédé le 04 mars 2019.

L’association «HAKILI» et les populations de Bladi ont à cœur de restaurer la culture Marka dans la commune de Douroula. C’est pourquoi à travers le Festival art et culture marka (FACUMA) qu’elle a créée en 2018, l’Association s’engage à travailler sans relâche pour la protection, la conservation, la promotion et la valorisation de la culture Marka dans toutes ses facettes. En clair «HAKILI» veut restaurer cette mémoire collective en permettant surtout à la jeune génération de découvrir l’héritage culturel légué par leurs devanciers. Ainsi, durant 72 heures, une multitude de troupes traditionnelles venues du Dafina, précisément de Kankono, Karo, Torouba et Makongo, de même que plusieurs centaines de festivaliers venus de divers horizons du pays, ont pris d’assaut le site du (FACUMA), dans le but de faire ressurgir des antres de l’histoire, les mélodies, les pas de danses, les instruments de musiques traditionnels, les mets locaux, l’art vestimentaire, l’art culinaire, les jeux de société et sport traditionnels qui caractérisaient autrefois le peuple Marka, mais qui aujourd’hui, sont en voie de disparition. Pour Zakaria SE, président du comité d’organisation du Festival,c’est à la suite d’un constat à la fois triste et amer que l’association «HAKILI» a pris ses responsabilités, pour sauvegarder cette mémoire collective, puisqu’elle est consciente qu’aucun développement n’est possible sans attaches culturelles. «Au fil du temps, nous nous sommes rendus compte que le Dafina, jadis riche et fier culturellement est en train de sombrer, voire perdre toutes les valeurs qui le caractérisent. Beaucoup de ces valeurs et savoirs faire ont pour certains, disparu et d’autres sont en voie de disparition. C’est pour cette raison que nous nous sommes donné le devoir de travailler sans relâche à revaloriser et à promouvoir cette culture dans toutes ses facettes», a-t-il justifié. Le FACUMA 2019 a été placé sous le parrainagede Barro/Maïga Fatima et le co-parrainage de Baba Amadou Dayo. Pour Barro/Maïga Fatima, ce Festival, qui est à ses premiers pas, est un grand départ pour la promotion des valeurs culturelles et des savoirs faires locaux du peuple Marka. Tout en souhaitant sa perpétuité afin de porter haut le flambeau de la richesse culturelle et des savoirs du Dafina, la marraine a incité l'association HAKILI à toujours demeurer un farouche défenseur de la culture Marka parce qu’à son avis, si elle se détourne de ce devoir, ce serait une faillite morale. Cette 2èmeédition a été l’occasion pour les initiateurs du Festival de rendre un vibrant hommage à Charles Baudouin, initiateur du jumelage entre la ville de Besancon (France) et la commune de Douroula et fondateur de l’association Besancon-Douroula, partenaire de l’association HAKILI. Aussi, elle a été marquée par une série d’activités dont notamment une conférence sur le thème, animée par l’ex-ambassadeur El Hadji Aboubacar Koté et Soiliho Koté, experts en droit islamique. Elle a enregistré une forte mobilisation et a permis de lever certaines zones d’ombres sur les pratiques islamiques; et de mettre en lumière la culture Marka. Comme innovations cette année, les initiateurs ont greffé au Festival, un cross populaire et une séance d’aérobic. Le grand djandjoba animé par la cantatrice Ira Mama, qui a tenu les festivaliers en haleine pendant ces 72 heures, a aussi apporté une touche particulière au FACUMA 2019 qui s’est achevé à la grande satisfaction des organisateurs. Rendez-vous est donc pris pour la 3èmeédition prévue en 2021.

Ousmane TRAORE



41
Partager sur Facebook

B Commentaires - Soyez le premier à commenter -

Recherche

Derniers articles

Après Naaba Sonré du Boussouma, c’est le Kupiendieli du Gulmu

Ils avaient plusieurs points en commun. D'abord, ils sont tous rois. Tous les deux trente-unième de leur lignée. L'un du Boussouma, l'autre du Gulmu. I...

19/08/2019

Gouvernement/Syndicats, l’échauffement en attendant la rentrée

Au cours d'une conférence de presse ce mardi 13 août 2019, l'Unité d'action syndicale (UAS) a taclé le gouvernement en le traitant de « méprisant » et ...

16/08/2019

Ce qui s’est passé à Youga est extrêmement grave

Suite à la mort d'une personne étrangère sur laquelle un vigile aurait tiré dans l'enceinte de la mine d'or de Youga, des populations énervées n'ont pa...

14/08/2019

Portrait

Conseil des ministres

Vidéos





01:03:02