Flash Info utane

 Burkina/ Gratuité des soins: Un agent de santé arrêté avec 4360 boîtes d'Artesun détournés. Jeux de la Francophonie: Le Burkina Faso termine 10ème   


Dix autres petites histoires de la « légende Sankara » : Le deuxième recueil de : Gnindé Bonzi sur Thomas Sankara

09/05/2019
00:00

Gnindé Bonzi est l’auteur du recueil intitulé: Dix autres petites histoires de la «légende Sankara». Ce recueil, second ouvrage de l’auteur sur la personnalité de Thomas Sankara, renseigne les lecteurs sur des faits et gestes du père de la Révolution burkinabè d’Août 1983.

 

Dans un document de 117 pages, Gnindé Bonzi relate dix petites histoires sur Thomas Sankara en dix chapitres. Des histoires contées dans le recueil, on retient: «Sankara fait le berger au Mali; Sankara attaque Léo; Sankara aura une mort rouge», selon les prédictions de certains vieux de Ouahigouya.

Dans les toutes premières pages du recueil, le préfacier, Ernest Nongoma Ouédraogo, ancien ministre de l’Administration territoriale et de la Sécurité sous le Conseil national de la révolution (CNR) indiquera que les histoires relatées dans le livre sont des témoignages recueillis auprès d’acteurs de la Révolution, de proches collaborateurs de Sankara et d’autres personnes qui ont vécu les faits racontés. L’auteur pour sa part, avant d’entamer les chapitres qui sont évoqués sur le «héros de la Révolution», a expliqué les raisons qui l’ont poussé à écrire ces dix autres petites histoires de «la légende Sankara»; comment est-ce qu’il a écrit le recueil et renseigne en quoi, Sankara est une légende. Gnindé Bonzi ne se contente pas des témoignages qui lui ont été livrés par les sources citées plus haut. Il va plus loin, en harmonisant le contenu des témoignages avec des accroches qui servent en même temps de rappels historiques et des pensées d’autres auteurs littéraires. Qui ont trait aux événements vécus par le «père de la Révolution burkinabè». De l’idéologie de Thomas Sankara, sa gouvernance et sa vie, plusieurs aspects du dirigeant politique sont également relatés. Notamment, son intégrité, sa prouesse dans la gestion de la guerre de 1985 qui a opposé le nouveau Burkina Faso au Mali et la trahison du 15 octobre 1987qui lui a coûté la vie.

Fatimata BELEM



36
Partager sur Facebook

B Commentaires - Soyez le premier à commenter -

Recherche

Derniers articles

Après Naaba Sonré du Boussouma, c’est le Kupiendieli du Gulmu

Ils avaient plusieurs points en commun. D'abord, ils sont tous rois. Tous les deux trente-unième de leur lignée. L'un du Boussouma, l'autre du Gulmu. I...

19/08/2019

Gouvernement/Syndicats, l’échauffement en attendant la rentrée

Au cours d'une conférence de presse ce mardi 13 août 2019, l'Unité d'action syndicale (UAS) a taclé le gouvernement en le traitant de « méprisant » et ...

16/08/2019

Ce qui s’est passé à Youga est extrêmement grave

Suite à la mort d'une personne étrangère sur laquelle un vigile aurait tiré dans l'enceinte de la mine d'or de Youga, des populations énervées n'ont pa...

14/08/2019

Portrait

Conseil des ministres

Vidéos





00:55:22