Flash Info utane

 Burkina/ Gratuité des soins: Un agent de santé arrêté avec 4360 boîtes d'Artesun détournés. Jeux de la Francophonie: Le Burkina Faso termine 10ème   


Biodiversité : Conclusions inquiétantes d’un groupe d’experts des Nations unies

10/05/2019
00:00

La Plateforme intergouvernementale scientifique et politique sur la biodiversité et les services éco-systémiques (IPBES) a rendu public son rapport d’évaluation mondiale, lundi 6 mai 2019 à Paris. Et il y a de quoi s’inquiéter!

 

En effet, selon les conclusions de ce rapport, un million d’espèces animales et végétales sont menacées d'extinction sur les 8 millions estimées sur la planète terre. Toujours d’après le rapport, depuis le 16èmesiècle, au moins 680 espèces de vertébrés ont disparu. Entre 1990 et 2015, quelque 290 millions d'hectares de forêts primaires ont été rasés. La disparition des zones humides est trois fois plus élevée : plus de 85% de celles qui existaient dans les années 1700 n'existaient plus en 2000. Selon la professeure Sandra Díaz de l'Université nationale de Cordoba (Argentine), co-présidente de l'évaluation, «il ne s'agit pas de plusieurs cas particuliers; il est que partout dans le monde, les preuves pointent toutes vers la même tendance au déclin!». En clair, «la nature décline de façon globale et à des rythmes sans précédents dans l'histoire humaine», déclare l'IPBES dans un communiqué.

De quoi s’inquiéter car, comme l’indique la synthèse du rapport de l'IPBES «La nature est essentielle à l'existence humaine et à sa bonne qualité de vie. Et la plupart des contributions de la nature ne sont pas totalement remplaçables, certaines sont même irremplaçables». On estime que chaque année, les humains extraient environ 60 milliards de tonnes de ressources renouvelables et non-renouvelables de la Nature.

Malgré ce constat amer, les experts estiment que la bataille n’est pas perdue. Mais selon l’IPBES, pour remporter le combat et aboutir à un avenir plus durable, le monde doit adopter une approche globale qui va s'attaquer aux causes mêmes de la dégradation de la nature. La biodiversité est essentielle à l'existence humaine. Pourtant, son devenir est le plus souvent considéré comme une problématique à part. Une séparation qui explique en partie le manque de durabilité du mode de vie des humains. On ne peut plus avoir des cibles séparées pour la conservation de la biodiversité, pour la qualité de vie, pour l'eau, pour la nourriture et le climat. Il faut les intégrer toutes parce qu'elles sont imbriquées les unes aux autres dans le processus de la vie.

Ce rapport de 1.800 pages, élaboré par l'IPBES, est le fruit de 3 ans de travaux sur environ 15.000 sources scientifiques et gouvernementales de 145 experts de 50 pays, avec la contribution de 310 autres experts dans des domaines variés. C’est l'évaluation de ce type la plus exhaustive jamais menée sur la biodiversité mondiale!

Aly KONATE

alykonat@yahoo.fr



26
Partager sur Facebook

B Commentaires - Soyez le premier à commenter -

Recherche

Derniers articles

Après Naaba Sonré du Boussouma, c’est le Kupiendieli du Gulmu

Ils avaient plusieurs points en commun. D'abord, ils sont tous rois. Tous les deux trente-unième de leur lignée. L'un du Boussouma, l'autre du Gulmu. I...

19/08/2019

Gouvernement/Syndicats, l’échauffement en attendant la rentrée

Au cours d'une conférence de presse ce mardi 13 août 2019, l'Unité d'action syndicale (UAS) a taclé le gouvernement en le traitant de « méprisant » et ...

16/08/2019

Ce qui s’est passé à Youga est extrêmement grave

Suite à la mort d'une personne étrangère sur laquelle un vigile aurait tiré dans l'enceinte de la mine d'or de Youga, des populations énervées n'ont pa...

14/08/2019

Portrait

Conseil des ministres

Vidéos





00:55:30