Flash Info utane

 Burkina/ Gratuité des soins: Un agent de santé arrêté avec 4360 boîtes d'Artesun détournés. Jeux de la Francophonie: Le Burkina Faso termine 10ème   


Quand il s’agit de ses ressortissants, la France tape fort

13/05/2019
00:00

La France protégera ses ressortissants, partout où ils se trouveront. C’est au nom de ce devoir de l’Etat qu’elle est intervenue militairement pour libérer ses deux ressortissants enlevés au Benin et pris en otage au Sahel. C’est en substance ce qu’a fait savoir le président Macron après la libération des deux otages. Une opération qui a permis de libérer deux autres otages: une sud-Coréenne et une Américaine qu’on ne savait pas aux mains des ravisseurs. Même si la France a travaillé avec les renseignements de l’armée burkinabé et le soutien américain, il n’en demeure pas moins que c’est elle qui a décidé de l’opération. Puisqu’elle voulait libérer ses ressortissants et faire comprendre aux groupes djihadistes et terroristes qu’ils peuvent faire ça avec les autres, mais pas avec la France.

À travers cette opération, la France démontre une fois de plus qu’elle donne raison à ceux qui l’accusent de connivence avec les terroristes; et que si elle décidait d’y mettre fin, on y arriverait! On comprend donc la réaction du président burkinabé face à la chancelière allemande Angela Merkel, à qui il dit que l’Occident doit prendre ses responsabilités parce que, c’est elle, qui a déstabilisé la Libye. Plus que l’Occident, c’est principalement la France qui doit prendre ses responsabilités. Au nom de la continuité de l’Etat, Emmanuel Macron doit s’assumer! La France sous Nicolas Sarkozy était le chef de file des pays occidentaux ayant déstabilisé la Libye. Aujourd’hui, elle doit être le véritable chef de file de la lutte contre le terrorisme au Sahel. Ce ne sont pas des interventions sporadiques à la demande des pays concernés qu’elle doit exécuter. La «force Barkhane», présente au Mali depuis plusieurs années ne semble plus être la solution à la lutte contre le terrorisme. Parce qu’on sait justement quelle est là pour protéger les Français présents dans la zone ou les libérer le cas échéant. Et c’est bien ce qu’elle vient de démontrer!

Face au terrorisme, les peuples africains doivent s’engager à trouver des solutions endogènes. Les terroristes ne sont pas des Occidentaux qui s’attaquent à des Africains. Mais des Africains qui enlèvent et tuent parfois, pour ne pas dire souvent, leurs frères avec lesquels ils vivent. Qu’est-ce que l’Occident peut-elle faire si ce n’est en profiter pour se taillerune renommée ? En Libye, c’est parce que l’Afrique elle-même n’avait pas de points de vue convergents que l’Occident en a profité. Il nous appartient de résoudre nos problèmes et ne pas toujours voir à la fois en l’autre la source de notre malheur et/ou la solution de nos déboires!

Denis Dafranius SANOU



39
Partager sur Facebook

B Commentaires - Soyez le premier à commenter -

Recherche

Derniers articles

Après Naaba Sonré du Boussouma, c’est le Kupiendieli du Gulmu

Ils avaient plusieurs points en commun. D'abord, ils sont tous rois. Tous les deux trente-unième de leur lignée. L'un du Boussouma, l'autre du Gulmu. I...

19/08/2019

Gouvernement/Syndicats, l’échauffement en attendant la rentrée

Au cours d'une conférence de presse ce mardi 13 août 2019, l'Unité d'action syndicale (UAS) a taclé le gouvernement en le traitant de « méprisant » et ...

16/08/2019

Ce qui s’est passé à Youga est extrêmement grave

Suite à la mort d'une personne étrangère sur laquelle un vigile aurait tiré dans l'enceinte de la mine d'or de Youga, des populations énervées n'ont pa...

14/08/2019

Portrait

Conseil des ministres

Vidéos





00:54:35