Flash Info utane

 Burkina/ Gratuité des soins: Un agent de santé arrêté avec 4360 boîtes d'Artesun détournés. Jeux de la Francophonie: Le Burkina Faso termine 10ème   


Salfo Gouba, SG du SYNAPDH : «Que Madame le ministre rende le tablier si… »

14/05/2019
00:00

Le lundi 13 mai 2019 à la Bourse du travail, le Syndicat national du personnel des droits humains (SYNAPDH) a animé une conférence de presse pour dénoncer la gestion De la ministre des Droits humains et de la promotion civique, Maminata Ouattara, quatre mois après sa prise de fonction.

L’ex-ministère de la Justice, des Droits humains et de la Promotion civique a été scindé en deux ministères distincts dont le ministère des Droits humains et de la promotion civique. C’est Maminata Ouattara qui a été nommée à la tête de ce département et a pris fonction le 28 janvier 2019. Pour Salfo Gouba, secrétaire général du syndicat national du personnel des droits humains (SYNAPDH), «près de quatre mois après sa prise de fonction, nous constatons une morosité indescriptible dans le fonctionnement du ministère qui nous amène à douter de sa capacité réelle à gérer ce département». Cette morosité, selon lui, a commencé par l’adoption timide, deux mois après sa prise de fonction, de l’organigramme du ministère, sans aucune forme d’implication des partenaires sociaux. Sur le plan du fonctionnement du ministère, Salfo Gouba, dit avoir constaté la façon déplorable avec laquelle les structures d’appui sont gérées voire, sont inexistantes. De même, aucune structure technique n’est opérationnelle jusqu’à ce jour et les différents cadres de concertations ne se tiennent pas. Pour le personnel, cette situation entrave négativement le bon fonctionnement du ministère car beaucoup de dossiers sont tout simplement mis en veille. Le secrétaire général du SYNAPDH a indiqué que «le personnel des Droits humains est actuellement déboussolé car il se demande quelle est la vision du ministre Maminata Ouattara, ses priorités et vers quels objectifs elle compte le conduire? Si Madame le ministre ne peut marquer positivement de ses empreintes ce ministère et le conduire efficacement, qu’elle rende le tablier pendant qu’il est temps ». Par cette sortie médiatique, le SYNAPDH souhaite attirer l’attention du Chef du gouvernement et prendre l’opinion à témoin sur cette situation. Si rien n’est fait dans l’immédiat, le SYNAPDH se réserve le droit d’user de tous les moyens légaux à sa disposition pour faire changer la situation.

Jules TIENDREBEOGO



20
Partager sur Facebook

B Commentaires - Soyez le premier à commenter -

Recherche

Derniers articles

Après Naaba Sonré du Boussouma, c’est le Kupiendieli du Gulmu

Ils avaient plusieurs points en commun. D'abord, ils sont tous rois. Tous les deux trente-unième de leur lignée. L'un du Boussouma, l'autre du Gulmu. I...

19/08/2019

Gouvernement/Syndicats, l’échauffement en attendant la rentrée

Au cours d'une conférence de presse ce mardi 13 août 2019, l'Unité d'action syndicale (UAS) a taclé le gouvernement en le traitant de « méprisant » et ...

16/08/2019

Ce qui s’est passé à Youga est extrêmement grave

Suite à la mort d'une personne étrangère sur laquelle un vigile aurait tiré dans l'enceinte de la mine d'or de Youga, des populations énervées n'ont pa...

14/08/2019

Portrait

Conseil des ministres

Vidéos





01:47:24