Flash Info utane

 Burkina/ Gratuité des soins: Un agent de santé arrêté avec 4360 boîtes d'Artesun détournés. Jeux de la Francophonie: Le Burkina Faso termine 10ème   


Déclassement d’une partie de la forêt de KUA : « Un très mauvais choix ! » selon l’opposition politique

15/05/2019
00:00

Au cours de sa traditionnelle conférence de presse hebdomadaire de chaque mardi, l’opposition politique a donné sa position par rapport à la décision du Conseil municipal de Bobo-Dioulasso autorisant le déclassement de 16 hectares de la forêt classée de KUA en de construire un centre hospitalier Universitaire. Ces échanges du mardi 14 mai 2019 avec les hommes de médias ont été animés par Jean Hubert Bazié, président de l’Espoir et Amadou Diemdioda Dicko 4ème vice président de l’UPC.

Rappelant la délibération du conseil municipal de Bobo-Dioulasso du 19 Avril 2019 autorisant le déclassement d’une partie de la forêt de KUA en vue de la construction du centre hospitalier de référence de la ville de Sya, l’opposition politique Burkinabè s’est offusquée de cette décision. Selon le président de l’Espoir, l’opposition politique soutient la construction de l’infrastructure hospitalière qui viendra soulager les souffrances des braves populations. Toutefois, elle estime que le déclassement d’une partie de la forêt de KUA est un très mauvais choix. En plus d’être très menacée par les effets des changements climatiques et la dégradation continue de l’environnement, le moindre mètre-carré de plantes est très précieux; et détruire des hectares de forêt est un «crime écologique» quelle que soit sa motivation! Pour l’opposition politique, la ville de Sya ne manque pas de sites pour construire cet hôpital. Elle accuse les autorités de Bobo-Dioulasso d’avoir pris une décision très attentatoire à l’environnement. Il est vrai que cette forêt fait partie du patrimoine national; et Jean Hubert Baziéde le dire. Et d’ajouter: «Nous souhaitons qu’un autre site soit trouvé pour la construction de cette hôpital de référence». Abordant une question d’actualité comme l’expulsion du Directeur général de la poste, le 08 mai dernier par ses employés,l’opposition dit ne pas cautionner un tel acte, quel qu’il soit et qui procède de l’incivisme et de la violence. Partant, l’opposition politique condamne toute attitude qui aurait pour conséquence d’empêcher un citoyen d’accéder à son lieu de travail. Mais pour elle, le premier coupable c’est le gouvernement, qui doit faire preuve de fermeté.

Firmin OUATTARA



26
Partager sur Facebook

B Commentaires - Soyez le premier à commenter -

Recherche

Derniers articles

Après Naaba Sonré du Boussouma, c’est le Kupiendieli du Gulmu

Ils avaient plusieurs points en commun. D'abord, ils sont tous rois. Tous les deux trente-unième de leur lignée. L'un du Boussouma, l'autre du Gulmu. I...

19/08/2019

Gouvernement/Syndicats, l’échauffement en attendant la rentrée

Au cours d'une conférence de presse ce mardi 13 août 2019, l'Unité d'action syndicale (UAS) a taclé le gouvernement en le traitant de « méprisant » et ...

16/08/2019

Ce qui s’est passé à Youga est extrêmement grave

Suite à la mort d'une personne étrangère sur laquelle un vigile aurait tiré dans l'enceinte de la mine d'or de Youga, des populations énervées n'ont pa...

14/08/2019

Portrait

Conseil des ministres

Vidéos





00:55:18