Flash Info utane

 Burkina/ Gratuité des soins: Un agent de santé arrêté avec 4360 boîtes d'Artesun détournés. Jeux de la Francophonie: Le Burkina Faso termine 10ème   


Relance du dialogue politique : L’opposition s’explique et précise ses points de vue

15/05/2019
00:00

Sujet du moment, l’opposition politique a abordé, au cours de sa conférence de presse hebdomadaire de ce mardi 14 mai 2019, la question de la relance du dialogue politique dans notre pays, et celle des attaques contre les différentes communautés religieuses. Jean Hubert Baziéprésident de l’Espoir et Amadou Diemdioda Dicko,4èmevice-président de l’UPC, ont donné la position de l’opposition.

Avant d’aborder les sujets du jour, les représentants de l’Opposition politique Burkinabè ont rappelé comme de coutume que cela fait 134 jours que 210 burkinabèet un chef de village, ainsi qu’une partie de leurs familles respectives ont été massacrés à Yirgou; ensuite, il en fut de même à Arbinda. L’opposition rappelle qu’il faut rendre justice aux victimes de ces massacres. A propos du dialogue politique, Jean Hubert Bazié soulignera: « dans sa conférence de presse du 25 Avril 2019, le chef de file de l’opposition faisait état du blocage du dialogue politique initié par le président du Faso. Il a expliqué que l’opposition à fixé deux préalables: le premier est relatif aux statuts et cadre réglementaire de ce dialogue. Pour elle, une rencontre aussi importante, en pleine crise sécuritaire notamment, doit être encadrée. Quant au second il a trait aux modalités de mise en œuvre et de suivi des décisions qui seront issues de ce dialogue». Prévu pour le 28 avril 2019, le dialogue politique n’a pas eu lieu à cette date. Mais le 08 mai, selon Jean Hubert Bazié, le président du Faso a accepté le principe d’un comité présidé par le ministre d’Etat, ministre de l’Administration territoriale, de la décentralisation et de la cohésion sociale et composé de 4 membres répartis paritairement entre l’opposition et la majorité. Le CFOP, aurait déjà transmis la liste de ses représentants. Ce comité, à en croire le président de l’Espoir, aura pour mission de proposer une feuille de route pour le dialogue. Dans ce sens, l’opposition politique a réaffirmé sa volonté de dialoguer de manière sincère sur des préoccupations majeures du peuple burkinabè, telles que transmises au président du Faso. En ce qui concerne les attaques contre les différentes communautés religieuses et pour l’Opposition, ces actes criminels visent à susciter un affrontement entre les différentes couches socioreligieuses de notre pays. Pour l’Opposition, «nous devons travailler à sauvegarder la République et ses valeurs».

Firmin OUATTARA



17
Partager sur Facebook

B Commentaires - Soyez le premier à commenter -

Recherche

Derniers articles

Après Naaba Sonré du Boussouma, c’est le Kupiendieli du Gulmu

Ils avaient plusieurs points en commun. D'abord, ils sont tous rois. Tous les deux trente-unième de leur lignée. L'un du Boussouma, l'autre du Gulmu. I...

19/08/2019

Gouvernement/Syndicats, l’échauffement en attendant la rentrée

Au cours d'une conférence de presse ce mardi 13 août 2019, l'Unité d'action syndicale (UAS) a taclé le gouvernement en le traitant de « méprisant » et ...

16/08/2019

Ce qui s’est passé à Youga est extrêmement grave

Suite à la mort d'une personne étrangère sur laquelle un vigile aurait tiré dans l'enceinte de la mine d'or de Youga, des populations énervées n'ont pa...

14/08/2019

Portrait

Conseil des ministres

Vidéos





00:54:09