Flash Info utane

 Burkina/ Gratuité des soins: Un agent de santé arrêté avec 4360 boîtes d'Artesun détournés. Jeux de la Francophonie: Le Burkina Faso termine 10ème   


Arts Plastiques : « Couleurs Pinceaux », une association félicitée par le ministre de la Culture

15/05/2019
00:00

La peinture. Art peu compris en Afrique, est considéré jusqu’à nos jours comme appartenant au «monde des Blancs». Malgré ce préjugé, des artistes Burkinabè, particulièrement ceux de Bobo-Dioulasso, se sont fait de la place dans l’univers des plasticiens. Séduit par le travail de ceux de Bobo, Abdoul Karim Sango, ministre de la Culture, des Arts et du Tourisme les a rencontrés le lundi 13 mai 2019, pour les encourager.

Avant d’être au ministère de la Culture, desArts et du Tourisme, Abdoul Karim Sango avoue ne pas s’être auparavant intéressé à la peinture. «Je n’accordais pas une importance particulière aux tableaux, car je continuais ma vie comme toute autre personne», a expliqué le ministre. Heureusement, avec ses nouvelles fonctions, il sait désormais qu’au-delà de l’esthétique, un tableau peut exprimer toute une vie. C’est pourquoi, il a décidé d’encourager des artistes plasticiens de Bobo-Dioulasso, dont les œuvres l’ont séduit. Il les a invités à mieux s’organiser et surtout, de se trouver des cadres permanents pour des exposés. Aristide Elvis Bazongo, président de leur association dénommée «Couleurs Pinceaux», a, au nom de ses camarades, remercié le ministre pour cette démarche. Il a aussi profité de l’occasion, pour soumettre une doléance au ministre. En effet, selon le président de «Couleurs Pinceaux», le manque d’aire d’exposition ne permet pas de faire la promotion de leurs œuvres. Aussi, salue-t-il le soutien des frères Traoré que sont, Omar et Seydou, des hôteliers qui leur permettent d’exposer leurs tableaux dans leurs hôtels respectifs. Afin de remédier tant soit peu au manque d’occasions d’expositions, les plasticiens ont souhaité que le ministre pense à eux, lors des opportunités hors de nos frontières. Une doléance bien reçue par le ministre de la Culture. «Dès qu’il y aura une occasion, s’il y a deux places, Bobo en aura une et Ouagadougou l’autre. Mais si c’est une place, Ouagadougou peut aller et la prochaine fois, Bobo suivra», a rassuré le ministre. Satisfaits de cette marque de considération, les plasticiens ont offert un tableau au ministre pour son engagement à faire évoluer leur cause au niveau de son ministère. Aimé Frédéric Niampa, directeur régional de la Culture, des Arts et du Tourisme des Hauts-Bassins a facilité et coordonné les échanges de cette rencontre avec le ministre de la Culture.

Souro DAO



32
Partager sur Facebook

B Commentaires - Soyez le premier à commenter -

Recherche

Derniers articles

Christophe Marie Joseph Dabiré a parlé en «vrai Dagara»

Sans langue de bois, Christophe Marie Joseph Dabiré, le Premier ministre a répondu aux questions des deux journalistes qu'il avait en face de lui, ce d...

23/07/2019

Peut-on réussir une réconciliation sans Blaise Compaoré ?

C'est ce lundi que prend fin le dialogue politique initié par le président du Faso et qui a réuni autour de la table les partis politiques de l'Alliance...

22/07/2019

On ne peut construire durablement sur du faux

Le Professeur Abdoulaye Soma n'a même pas déposé, au titre de l'année 2019, de dossier de candidature à un quelconque titre au Centre africain et malga...

19/07/2019

Portrait

Conseil des ministres

Vidéos





16:33:28