Flash Info utane

 Burkina/ Gratuité des soins: Un agent de santé arrêté avec 4360 boîtes d'Artesun détournés. Jeux de la Francophonie: Le Burkina Faso termine 10ème   


Grève dans le secteur de la Santé : Un constat amer dans les formations sanitaires de Dédougou

22/05/2019
00:00

Grève dans le secteur de la Santé: Un constat amer dans les formations sanitaires de Dédougou

Les travailleurs du secteur de la Santé observent un arrêt de travail depuis hier mardi 21 mai 2019. A Dédougou, la grève est largement suivie dans les trois formations sanitaires publiques. Du CSPS communal au secteur 06 en passant par le Centre médical urbain au secteur n°2 au Centre hospitalier régional (CHR), on assiste à une paralysie totale du service dans les différentes formations sanitaires.

Il est pratiquement 09 heures ce mardi lorsque nous arrivons au CSP communal de Dédougou sis au secteur n°6. Un tour rapide des services et très vite nous nous rendons compte de l’ampleur de la grève dans cette formation sanitaire. Du dispensaire à la maternité en passant par la salle d’observation au dépôt des Médicaments essentiellement génériques (MEG), tous les services sontrestés fermés. Pas d’agents soignants non plus sur les lieux. Seule une dame qui s’est présenté à nous comme étant une fille de salle était encore sur place, mais elle aussi était sur le point de regagner son domicile. «Je ne suis pas habilité à administrer des soins et c’est pourquoi je suis en train de rentrer chez moi», nous a-t-elle dit. Au même moment, nous apercevons deux messieurs sur une moto. Sans doute qu’ils venaient pour une consultation. Mais aussitôt arrivés devant le dispensaire, ces derniers rebroussent chemin sans avoir pris le soin d’arrêter leur moteur ou de se renseigner auprès de notre équipe de reportage que certains usagers n’hésitaient pas à assimiler à des agents de santé. Du CSP communal, nous nous rendons ensuite au Centre médical urbain (CMU) situé au secteur n°2. Là aussi, c’est un calme plat qui régnait à notre passage. C’est uniquement le dépôt MEG qui est resté ouvert et le seul agent que nous avons rencontré sur place a confié qu’il est venu mettre le matériel de travail en lieu sûr. Alors que nous sommes sur le point de quitter le Centre, nous rencontrons Salimata Ilboudo, une patiente qui se plaint de maux de ventre. Sur notre insistance, une vieille dame, la cinquantaine révolue, sans doute une aide accoucheuse qui s’employait à ranger ses effets dans une des salles, lui conseille plutôt de se rendre dans une clinique de la place.

Situation critique au CHR

Au Centre hospitalier régional (CHR) de Dédougou, où nous bouclons notre tournée d’observation dans les formations sanitaires de la citée de Bankuy, la situation est très critique. Du service des urgences médicales au bloc opératoire en passant par la pédiatrie et la maternité, le service médical fonctionne au ralenti. Sur place, ce sont des infirmiers stagiaires et des éléments de l’infirmerie de la garnison et du camp de la Compagnie républicaine de sécurité (CRS) qui essayent, tant bien que mal d’administrer les soins aux patients. «Sans les agents titulaires de l’hôpital, la tâche devient plus complexe », nous ont confié ces derniers. Selon le Directeur général de l’hôpital de Dédougou, Gustave Y. Dabiré dans les différents services, la grève est suivie à 100% par le personnel titulaire. Toutefois, il a assuré que des dispositions ont été prises pour garantir le service minimum dans les quatre blocs d’urgences. Et au moment où nous quittions le CHR (11h), aucun cas de décès n’avait été enregistré. Pour rappel, les syndicats du secteur de la santé observent un arrêt total du service dans toutes les formations sanitaires du pays ce, jusqu’à vendredi pour réclamer de meilleurs conditions de vie et de travail.

Ousmane TRAORE


 

 


14
Partager sur Facebook

B Commentaires - Soyez le premier à commenter -

Recherche

Derniers articles

Réfugiés internes, une bombe à retardement

Des Burkinabè ont quitté leurs villages, disent-ils, pour des raisons de sécurité. Aussi, de leur propre gré, ils ont élu domicile dans des écoles à Ou...

20/06/2019

Réquisitions du parquet, ce n’est pas encore le verdict

Le parquet militaire, dans le cadre du procès du coup d'Etat du 15 septembre 2015 a fait ses réquisitions. Qui, il faut le souligner avec force, n'ont ...

19/06/2019

Banfora, le trône de Fadouga qui menace le vivre-ensemble

Il semble que tout était mis en œuvre pour en arriver-là. Des morts, des dégâts matériels importants, des populations divisées, une ville sous tension....

18/06/2019

Portrait

Conseil des ministres

Vidéos





15:50:28