Grève du SYNTSHA : L’appel du maire de Bobo entendu au CSPS Guimbi Ouattara

23/05/2019
00:00

La grève de 96 heures des personnels de santé débutée le 21 mai, s’est poursuivie ce mercredi 22 mai. Une grève fortement suivie le premier jour. Privant les populations de soins de santé.

 

Pour permettre aux populations de bénéficier d’un minimum de soins, le maire de la commune de Bobo-Dioulasso, Bourahima Sanou, a invité les professionnels de santé à ouvrir certains centres. Des centres de santé qu’il a indiqués dans les différents secteurs de la ville, parmi ceux-ci, le CSPS Guimbi Ouattara. Le souci du maire Bourahima Sanou qui est d’offrir des soins de santé à ses administrés malgré la grève, semble avoir été entendu. Du moins, c’est ce qu’on a pu observer au Centre de santé et de promotion sociale (CSPS) Guimbi Ouattara hier, mercredi 22 mai 2019. En effet, cet établissement a ouvert ses portes pour accueillir et soigner les patients qui s’y rendent. A l’instar d’autres patients en attente, Fatoumata Nouma était heureuse de trouver ce centre ouvert, pour pouvoir promulguer des soins à sa fillette de 6 ans, Djénéba Nouma. Elle a été consultée: «on a pris sa tension, son poids et prélevé son sang pour examens. Puis, on a prescrit une ordonnance. J’ai pu avoir les produits ici (au dépôt MRG: ndlr)», explique-t-elle toute heureuse. Elle souhaite que le personnel de santé reprenne le service. Car, «il y a des malades dont la maladie ne peut pas attendre le lendemain», exhorte-t-elle. Avant de demander à l’Etat de faire des efforts à l’endroit des personnels de santé afin que la grève puisse prendre fin. Car, «il font un grand travail», dit-elle. Elle n’a pas manqué d’exprimer sa reconnaissance et encouragements à ceux qui sont venus travailler, bien qu’ils soient en accord avec les grévistes. Débordé, l’agent qui assurait les consultations n’a pu nous recevoir.

Aly KONATE

alykonat@yahoo.fr



188
Partager sur Facebook

B Commentaires - Soyez le premier à commenter -

Recherche

Derniers articles

Pascal Zaida et le MPCRN, les signes d’une douce rupture

Décidément, les choses ne collent pas au sein du Mouvement pour le plaidoyer, la cohésion sociale et la réconciliation nationale (MPCRN) que dirige Safia...

14/02/2020

S’il veut discuter avec des djihadistes, laissez-le discuter !

Il faut tout de suite donner raison au président malien, Ibrahim Boubacar Keïta qui a choisi, entre autres moyens de lutte contre le terrorisme, de dis...

13/02/2020

Quand vont-ils retourner chez eux, ces déplacés internes ?

La question des déplacés internes est suffisamment sérieuse. Quand on voit des milliers de personnes, fuir des localités où elles sont nées et grandi, ...

12/02/2020

Portrait

Conseil des ministres

Vidéos





23:04:44