Flash Info utane

 Burkina/ Gratuité des soins: Un agent de santé arrêté avec 4360 boîtes d'Artesun détournés. Jeux de la Francophonie: Le Burkina Faso termine 10ème   


Ils font de la politique à la place du développement !

27/05/2019
00:00

Siméon Sawadogo, ministre d’Etat, ministre de l’Administration territoriale, de la Décentralisation et de la Cohésion sociale, avec deux de ses collègues (Batio Bassière de l’Environnement, de l’Economie numérique et de Changement climatique et Claudine Lougué de la Santé) ont tranché: une étude environnementale est commanditée sur le site à polémique devant abriter le nouveau Centre hospitalier universitaire de Bobo-Dioulasso. N’est-ce pas par-là qu’il fallait commencer? Mieux vaut tard que jamais, dit-on. Ainsi, c’est cette étude qui viendra dire si oui ou non, le site (16 heures dans la forêt de Kua) est approprié ou non. Mais est-ce là le problème? La question qui reste posée est celle de savoir si tous ceux qui s’opposent à la construction de l’hôpital dans cette partie de la forêt l’accepteront au cas où l’étude est concluante. Car les positions sont si tranchées qu’on a du mal à croire qu’il s’agit seulement de la construction d’un Centre hospitalier universitaire sur une partie d’une forêt.

En effet, cette affaire a pris des dimensions si diverses qu’il est aujourd’hui difficile de la cerner dans tous ses contours. A la fois politique, diplomatique, environnementale, syndicale, coutumière et sociale, elle implique tout le monde. Tout cela pouvait trouver une solution si les hommes politiques ne s’étaient pas emparés de la situation. La fronde anti-hôpital dans la forêt est menée par le député Moussa Zerbo du parti d’opposition l’Union pour le progrès et le changement (UPC) que certains militants et non des moindres du Congrès pour la démocratie et le progrès ont rejoint, même si officiellement, leur parti, qui s’est abstenu de voter la délibération portant avis favorable du Conseil municipal, n’a jusqu’à présent pas donné de position officielle. On comprend donc que le Mouvement du peuple pour le progrès (MPP) parti au pouvoir donc bénéficiaire du CHU en termes de réalisation quinquennale, prenne officiellement parti: d’abord par une déclaration officielle, puis par des rencontres pour défendre son projet au cas où. Quand bien même déjà en son sein, il y a des avis discordants.

Sur le plan syndical, les agents des eaux et forêts qui avaient une grosse dent contre leur ministre ont naturellement saisi l’occasion pour lui régler ses comptes. Sous le couvert de la protection de l’environnement qui est d’ailleurs leur mission première, ils ont estimé que des travaux ne devraient pas débuter dans une forêt classée sans l’avis des défenseurs de la nature qu’ils sont. Aussi, ont-ils arraché les bornes qui délimitaient le site pour les remplacer par des arbres. Ce qui n’est pas mauvais dans la mesure où l’objectif des uns et des autres (à moins que nous nous trompions) est de protéger la forêt tout en faisant en sorte que l’hôpital soit réalisé à Bobo-Dioulasso.

Il convient de noter que la décision de construire l’hôpital à cet endroit a permis de savoir ce qui s’y trouvait en terme de réserve d’eau. Elle a aussi permis de noter l’engagement des uns et des autres pour la protection de l’environnement. Malheureusement, certains en ont fait une question de personne puisque c’est l’occasion pour eux d’en découdre. On ne construit pas ainsi une nation, encore moins une ville!

Dabaoué Audrianne KANI



11
Partager sur Facebook

B Commentaires - Soyez le premier à commenter -

Recherche

Derniers articles

Réfugiés internes, une bombe à retardement

Des Burkinabè ont quitté leurs villages, disent-ils, pour des raisons de sécurité. Aussi, de leur propre gré, ils ont élu domicile dans des écoles à Ou...

20/06/2019

Réquisitions du parquet, ce n’est pas encore le verdict

Le parquet militaire, dans le cadre du procès du coup d'Etat du 15 septembre 2015 a fait ses réquisitions. Qui, il faut le souligner avec force, n'ont ...

19/06/2019

Banfora, le trône de Fadouga qui menace le vivre-ensemble

Il semble que tout était mis en œuvre pour en arriver-là. Des morts, des dégâts matériels importants, des populations divisées, une ville sous tension....

18/06/2019

Portrait

Conseil des ministres

Vidéos





15:33:17