Campagne cotonnière 2020-2021 : « Je suis très satisfait après ce que j’ai vu sur le terrain », Wilfried Yaméogo directeur général de la SOFITEX.

Le 24 juin 2020, le Directeur général de la SOFITEX, Wilfried Yaméogo et sa délégation ont poursuivi leur périple dans les champs de coton dans la région des Cascades.Après la Comoé, ils étaient dans la Léraba, dans la zone de Dakoro et de Loumana.

Dans les champs de Mamadou Ouattara, Sidi Ouattara et Doulaye Ouattara à Séribabougou dans la commune de Soubakaniédougou, le Directeur général de la SOFITEX et sa délégation ont apprécié la qualité du travail. Un trio de producteurs de coton qui cultive respectivement chacun de 6,47 hectares, 6,04 hectares et 2,19 hectares de superficies emblavées. Selon Wilfried Yaméogo, la physionomie des champs montre une longueur d’avance par rapport à Tiéfora et à Sidéradougou. A Séribabougou, les groupements de producteurs de coton comptent emblaver 308 hectares de coton pour cette saison cotonnière. Entre autres préoccupations soulevées par les producteurs dans cette localité, la rareté des pluies, l’état des voies et le manque de magasin de stockage.

La deuxième étape de la tournée du patron de la Sofitex l’a conduit à Dakoro dans la province de la Léraba, plus précisément dans le village de Badara. Là-bas, la délégation a visité les champs des producteurs Nouhoun Ouattara et Abdoulaye Ouattara aux pas de course. Ces derniers produiront chacun sur une superficie de 5 hectares. Le message du DG aux producteurs a été clair: ne pas vendre les intrants et gérer au mieux les impayés pour éviter des ennuis inutiles.

Pour la présente campagne, l’Etat a injecté 6,6 milliards de FCFA pour permettre aux producteurs d’avoir des intrants à un prix acceptable. Cela, pour compenser tant soit peu le prix du kilogramme de coton qui a connu une baisse, passant de 265 F CFA à 240 F CFA.

A la dernière étape dans la zone de Loumana, ce fut le même son de cloche. À Kangoura, c’est aussi un bloc de deux grands producteurs de coton: Yacouba Traoré et Lonséni Traoré avec 5 hectares et 12 hectares chacun, qui ont reçu la visite du DG de SOFITEX. Dans presque toutes les zones visitées, les préoccupations des producteurs sont les mêmes. Aussi, de son côté, le DG a toujours insisté sur la gestion des intrants et le respect des itinéraires techniques.

Wilfried Yaméogo a exhorté les producteurs à plus d’ardeur au travail et à respecter les conseils des agents techniques d’agriculture pour qu’à la fin de la saison il y ait de bonnes récoltes.Il a également témoigné son engagement et celui de tous les acteurs à la production cotonnière. Ce que n’a pas manqué de réaffirmer Mamadou Ouattara, le porte-voix des producteurs de Soubakaniédoguou, en réitérant sa satisfaction au DG de la SOFITEX et à sa délégation.


Wilfried Yaméogo, sous une pluie

Le patron de la nationale de l’or blanc a terminé sa visite sous la pluie. Faisant le point, il a indiqué qu’il «est important de faire un tour dans les champs pour encourager les producteurs pour le travail abattu et aussi les encourager à poursuivre les semis pour le coton, mais aussi les autres opérations culturales. Dans les Cascades, nous avons constaté que les producteurs étaient engagés, mais il faut reconnaitre qu’il y a beaucoup à faire. C’est pourquoi, les techniciens auront la tâche de poursuivre le travail sur le terrain. Nous avons aussi échangé avec les producteurs sur l’assainissement des Groupements de producteurs de coton (GPC). Nous leur avons signifié de nouveauque la vente des produits phytosanitaires, des intrants d’une manière générale, est formellement interdite».

Bésseri Frédéric Ouattara/Dakoro

Fermer le menu
Praesent suscipit mattis elit. massa non Aenean