Spéculation foncière à l’arrondissement 7 : Panique après l’arrestation du DG d’une agence immobilière

Depuis que le Directeur de l’agence Anayi immobilier et deux de ses collaborateurs sont incarcérés à la Maison d’arrêt et de correction de Bobo-Dioulasso, la sérénité n’est plus de mise à l’arrondissement 7. Notamment au sein de certains conseillers municipaux. Et pour cause !

Le 29 avril dernier, la coordination des associations des résidents de la zone non-lotie de Belle-ville (Kobawé) tenait une conférence de presse au cours de laquelle ils ont loué le « bon travail de l’agence immobilière Anayi qui respecte ses engagements ». Si bien que propriétaires terriens et résidents, chacun, selon les conférenciers du jour a bénéficié de ce qui lui revenait en termes de parcelles. Après avoir, pour les propriétaires terriens, payé chacun 250 000 F CFA et les autres 800 000 FCFA.

Malheureusement ou heureusement (c’est selon), parmi les bénéficiaires de ces parcelles, il y a des conseillers municipaux. Dont certains avaient déjà revendus leurs parcelles à des tierces. Aujourd’hui, avec l’arrestation des premiers responsables de l’agence immobilière, ils sont inquiets.

D’où « cette rencontre urgente » de ce mardi 4 mai à l’arrondissement qui a regroupé des conseillers municipaux. Avec à l’ordre du jour la « situation qui prévaut ». Le moins que l’on puisse dire, c’est qu’il y a panique dans la « maison ».

Car certains des conseillers municipaux et non des moindres et des membres de l’administration se sentent de plus en plus menacés de poursuites judiciaires. Autrement, si Anayi devait répondre, il n’est pas exclu qu’ils se retrouvent dans le box des accusés.

Séri Aymard BOGNINI

Fermer le menu
ut tristique Nullam consectetur id at Aenean Lorem nec