Sport/ Football : Vers la prise en otage du championnat national

Le championnat national de première division est prévu pour démarrer le 19 septembre 2020. Mais ce début pourrait être différé. Et pour cause, huit (8) clubs de première division refusent d’y prendre part si des préalables ne sont respectés. En clair, ils exigent que le nouveau président de la FBF respecte ses promesses de campagne.

Huit clubs à l’image de Rahimo demandent à Lazare Bansse de respecter ses promesses

Le championnat national de football de première division risque probablement de débuter sans l’ASFB, l’ASFA-Y, l’EFO, KOSAF, Léopard de Saint Camille, MAJESTIC SC, RAHIMO FC et SALITAS. Ces clubs ont transmis un courrier au nouveau président de la FBF l’invitant à respecter ses promesses de campagne pour ce qui concerne sur le règlement du championnat. Dans ce courrier, les 8 clubs demandent notamment que des précisions soient faites sur les conditions de la police d’assurance pour avis ainsi que sur le montant avant tout engagement. Aussi, ils exigent le respect par Lazare Banssé de sa promesse de campagne relative au relèvement du montant de la subvention aux clubs de D1. Ce montant selon les clubs frondeurs doit passer de 15 millions FCFA à 30 000.000 FCFA, en attendant son triplement à la fin du mandat. Au niveau du règlement du championnat, les clubs souhaitent que l’obligation du port des maillots avec le logo du sponsor assorti de sanctions pour non respect soit purement et simplement retirée et  que le montant des réclamations soit porté à 25 000 FCFA.  Une rencontre de clarification avec les clubs de D1 a eu lieu à cet effet le mardi 15 septembre 2020. Une rencontre qui s’est tenue en l’absence du nouveau président de la faîtière du football Burkinabè. Il ressort qu’au cours de ces concertations Ibrahim Yanogo, président du RCK, par ailleurs premier vice président de la FBF représentant le nouveau président a expliqué que ces promesses ne sont que des promesses de campagne. Toutefois, il promet rendre compte des préoccupations des clubs au président Lazare Banssé. Dans tous les cas, les clubs frondeurs sont on ne plus clairs : « si le nouveau président ne peut pas tenir ces promesses de campagne qu’il le dise publiquement, à partir de ces instants nous saurons à quoi s’en tenir ». Pour notre part nous estimons que si 8 clubs sur 18 décident de ne pas prendre part le Fasofoot risque de connaitre un blocage dès son début. Dans ce contexte, le président de la FBF est le seul à pouvoir débloquer la situation. Réagira t- il à la plainte de 8 clubs pour sauver le championnat national de D1? Affaire à suivre.

Firmin OUATTARA

 

 

Fermer le menu
ultricies ut ut tempus vulputate, efficitur. elit.