Conseil municipal de Bobo-Dioulasso : La place « Blaise-Kadhafi » devient place « Thomas Sankara »

Le Conseil municipal de la commune de Bobo-Dioulasso tient du 21 au 22 décembre 2020 sa première session extraordinaire 2020 dans la salle des fêtes de l’Hôtel de ville réhabilité. 12 points sont inscrits à l’ordre du jour de cette session dont les délibérations sur des questions foncières, le réaménagement de crédit budgétaire et le changement et la sécurisation des valeurs inactives dans la commune.

Le maire de la commune de Bobo-Dioulasso, Bourahima Sanou (micro) à l’ouverture de la session

L’ordre du jour de la première session extraordinaire 2020 du conseil municipal de Bobo-Dioulasso est dominé par des délibérations. Au nombre de 10, elles portent entre autres sur : le réaménagement de crédit budgétaire, gestion 2020 ; le changement et la sécurisation des valeurs inactives dans la commune ; l’autorisation de rebaptiser une place publique (place arabo-burkinabè) ; la détermination et la dénomination d’une place ou d’une rue aux noms de Thomas Sankara et de Feu Sékou Haïdara ; la mise en place d’une commission conciliation foncière villageoise dans les villages rattachés de la commune ; l’autorisation de conclusion de deux avenants aux droits de tirage de 2019 et 2020 au Fonds permanent pour le développement des collectivités territoriales sans incidence financière ; l’autorisation de création d’un comité de pilotage des études d’élaboration du plan d’accès à l’énergie durable et au climat. Avant d’entamer les travaux de la session, le conseil a observé une minute de silence en la mémoire de Feu Sékou Haïdara, décédé le 10 décembre dernier. Jugé comme un acteur majeur dans la réalisation des projets de développement de la commune de Bobo-Dioulasso par le maire de la commune Bourahima Sanon, Feu Sékou Haïdara était opérateur économique, initiateur des projets de gestion des cimetières et de la réhabilitation de la grande mosquée de Dioulassobâ. Selon le maire de la commune, la ville a perdu beaucoup de filles et de fils mais Sékou Haïdara s’est distingué par son amour et ses actions qu’il a marqué pour le développement de la ville. « Sékou Haïdara s’est engagé particulièrement aux côtés de la commune. Toute chose qui a valu qu’à l’inauguration de l’hôtel de ville, nous lui avons décerné au nom du président du Faso, la médaille d’honneur des collectivités. Il a aussi formé le comité de gestion des cimetières, la réhabilitation de la mosquée de Dioulassobâ, monument touristique de la ville de Bobo-Dioulasso. Mais au-delà de ces engagements, il était un homme de tous les âges ». En ce qui concerne les questions foncières, le maire a expliqué que cela fait partie des prédispositions de la loi. « A Bobo-Dioulasso, le véritable problème que nous avons aujourd’hui et dans le futur, c’est la gestion du foncier rural », a-t-il ajouté. C’est pourquoi, il espère que la commune pourra s’appuyer sur celles-ci afin de prévenir d’éventuels conflits et difficultés dans la gestion du foncier rural.

Ils ont reçu un hommage du président du conseil pour le travail d’équipe qui a abouti à la réhabilitation de l’hôtel de ville

Le maire de la commune a exprimé son inquiétude face à la recrudescence de Covid-19.  « C’est avec beaucoup d’inquiétudes et de regrets que nous assistons impuissants à la recrudescence de la maladie à coronavirus dans notre ville et dans tout le pays. Notre ville étant particulière dans les activités sociales, nous sommes très inquiets car ce sont ces activités qui emmènent les frottements. J’invite les conseillers à observer les mesures qui ont été édictées et sensibiliser la population à les respecter afin d’éviter le retour à la fermeture des espaces publics ».

Le maire rend hommage aux élus locaux et invite la population à maintenir la leçon

« Bienvenus dans la maison commune. Bienvenus à l’hôtel de ville réhabilité. Bienvenu chez vous. Fini le nomadisme. Fini la recherche de salle pour nos sessions. Désormais, c’est ici comme vous le constatez, chez nous que tiendrons nos sessions. Toute modestie mise à part, je voudrais vous demander de vous ovationner distingués conseillers, car c’est grâce à votre engagement. C’est grâce à votre détermination pour ce bâtiment dont la réhabilitation de laquelle beaucoup ne croyaient pas, a été faite en si peu de temps. Distingués conseillers municipaux, Oui ! Nous l’avons fait et nous sommes fiers de l’avoir fait ».

Fatimata BELEM

Fermer le menu
ut commodo mi, diam leo. Phasellus Aliquam vulputate,