Commune de Dolo/Bougouriba : On pourra bientôt se soigner au Centre de santé de Dolindja

Construit depuis 2012, le Centre de santé et de promotion sociale (CSPS) de Dolindja dans la commune rurale de Dolo, province de la Bougouriba, n’est toujours pas fonctionnel. Au grand dam de la population dudit village. Mais, il y a enfin espoir qu’il ouvre ses portes au grand bonheur de la même population. Les faits !

Le CSPS de Dolindja a été construit par le projet FICOB en 2012. Bien qu’il ait été équipé, le CSPS est resté fermé jusqu’à ce jour. Pour quelles raisons ? Pour comprendre, nous avons joint au téléphone le préfet et Président de la délégation spéciale communale de Dolo, Ilassa Ouédraogo. A son arrivée, nous dit-il, la question de l’ouverture du CSPS de Dolindja a été posée sur son bureau. Il a donc pris attache avec le Médecin chef du district (MCD) de Diébougou. Celui-ci lui a fait comprendre que pour l’ouverture du CSPS, il y a un problème de voie d’accès au CSPS, un kit pharmaceutique (minimum de médicament pour ouvrir et pouvoir fonctionner) et la gestion.

Selon un ressortissant à Dolo, le problème d’accès au CSPS serait résolu «parce que les villageois ont pu dégager une voie qui peut mener au CSPS à partir des véhicules». Si le PDS reconnait que la population a fourni des efforts dans ce sens, ce n’est pas suffisant. Pour que le CSPS soit réellement accessible pour les évacuations, il y a nécessité de réaliser un pont ou un radier. Ce que le conseil municipal a programmé de faire. Pour ce faire, un entrepreneur a étudié le site et « évalué les travaux à 8 millions FCFA ». Pour le financement des travaux, le conseil municipal compte sur les ressources du Fonds minier de développement local (FMDL). Qui, malheureusement, ne sont pas encore disponibles.

Pour ce qui du kit sanitaire minimal pour pouvoir ouvrir le CSPS, selon notre source de citoyen, « il y a eu une association qu’on appelle Association leadership et développement (AID) qui intervient dans la commune (de Dolo : ndlr). Avec l’intervention de cette association, le CSPS de Dolo s’engageait à chercher un kit pour le CSPS de Dolindja, quitte à ce que le CSPS de Dolindja puisse rembourser après. Effectivement, quand les démarches ont été entamées, le président COGES du CSPS de Dolo n’a pas trouvé de problème à cela.  A notre grande surprise, il a désisté pour dire qu’ils ne peuvent plus encore nous accompagner pour disponibiliser le kit pharmaceutique ».

Sur ce point aussi, le PDS de Dolo rassure, parce que « nous avons budgétisé un montant pour l’acquisition des produits pharmaceutiques », nécessaires à l’ouverture du CSPS. Pour éviter qu’ils ne périment, les médicaments n’ont pas encore été achetés en attendant que le problème de voirie soit réglé après déblocage du FMDL. Pour la gestion du CSPS de Dolindja, il avait été rapporté au PDS qu’un Comité de gestion (COGES) avait été mis en place et que le dossier se trouvait entre les mains du 1er adjoint au maire. Contacté, ce dernier rétorque que le dossier est avec le maire (ex-maire : ndlr). Ayant compris qu’aucun document n’avait été formalisé à cet effet, le PDS a diligenté une mission à Dolindja. Et, avec la population il a été décidé de reprendre la mise en place du COGES. Ce qui a été fait et « la semaine surpassée, le dossier a été déposé au Haut-commissariat » de Diébougou pour reconnaissance officielle du COGES.

Au regard de ce qui précède, l’on peut dire que l’ouverture du CSPS de Dolindja ne tient plus qu’à la disponibilité des ressources du Fonds minier de développement local au profit de la commune de Dolo. Dès que cela sera fait, tout ira vite et bien et le CSPS ouvrirait prochainement ses portes pour offrir des soins de proximité à la population, assure le PDS Ilassa Ouédraogo. L’on peut donc s’écrier : bientôt la fin du tunnel pour la population de Dolindja !

Aly KONATE

alykonat@yahoo.fr

Fermer le menu
ut Donec dapibus libero consectetur pulvinar