Faitière unique des transporteurs routiers du Burkina : La section des Hauts-Bassins s’investit pour le respect des règles du fret

Jeudi 31 décembre 2020, la section régionale de la Faîtière unique des transporteurs routiers du Burkina (FUTRB), a tenu une rencontre d’informations à Bobo-Dioulasso. Les nouveaux tarifs des produits à charger et la nouvelle réglementation en matière de fret sont entre autres les points clés de l’information portée à la connaissance des acteurs présents à la rencontre.

Les membres du bureau régional de la Faîtière unique des transporteurs routiers du Burkina lors de la réunion de Bobo

De façon unanime, les acteurs présents à la rencontre du jeudi 31 décembre 2020, ont salué Sidi Mohamed Haïdara, président régional de la FUTRB et les autres membres du bureau pour la tenue de la rencontre. Pour les acteurs, c’est la meilleure façon de pouvoir partager des informations et rendre plus bénéfique le secteur qui connait un laisser-aller nuisible au monde des transporteurs. D’entrée de jeu, le président de la Faîtière régionale des Hauts- Bassins a rassuré les participants, que c’était une occasion pour tous de pouvoir non seulement s’exprimer, mais aussi de comprendre les changements prévus pour les jours à venir.

L’équipe du président Sidi Mohamed a insisté sur la nouvelle réglementation qui régit le secteur depuis le 15 décembre 2020. En effet, selon le contenu du communiqué, il est désormais exigé que, « La déclaration de fret du chargeur, le bon de chargement et le bordereau du suivi électronique de transport routier (BSTR), sont obligatoires comme documents d’accompagnement de la marchandise à l’import comme à l’export. Cela a pris effet depuis le 15 décembre 2020. Le Comptoir burkinabè des chargeurs (CBC) est chargé de l’exécution et du respect de cette règlementation. Tout contrevenant se verra pénalisé par le CBC d’une amende de 200 000 FCFA ». Malgré la mise en vigueur de la nouvelle règlementation, la Faîtière a privilégié la voie de la sensibilisation et cela jusqu’au 8 janvier 2021. A partir du 9 dudit mois, tous les contrevenants seront passibles des sanctions prévues.

Une autre information non moins importante partagée, c’est l’application d’une nouvelle grille tarifaire minimale à l’export. La faîtière régionale a donc profité de la rencontre pour inviter les transporteurs de marchandises, de bétails, de légumes et de fruits au strict respect des prix, sous peine de sanctions. La sanction peut être une amende de 200 000 FCFA, un déchargement de la marchandise, une immobilisation du véhicule d’une durée minimale de 2 semaines…

Souro DAO

Fermer le menu
Praesent ut ut velit, elementum accumsan porta. fringilla