Mise en norme du stade du 4-Août : Voici les directives de la CAF

C’est un coup dur pour le Burkina Faso. Le stade du 4-Août de Ouagadougou vient d’être suspendu par la Confédération africaine de Football (CAF). Pour non respect des normes.

Inauguré en 1984, le joyau se trouve dans un état de délabrement avancé

Construit par la République populaire de Chine (1981-1984), et inauguré le 18 juillet 1984 par le capitaine Thomas Sankara, le stade du 4-Août de Ouagadougou est le plus grand stade du Burkina avec 35.000 places. Il a eu à accueillir des matchs de grande importance, surtout de la CAN 98. Le joyau était sous la menace de la suspension depuis l’épisode du stade Félix Houphouët-Boigny d’Abidjan. Le stade ivoirien a été suspendu en septembre 2020 après une visite d’inspection de la CAF. La faîtière continentale du football avait estimé que le stade ne respectait pas les normes édictées parce que la pelouse, les vestiaires et les salles des officiels sont dans « un piteux état. Comme le Félicia, six autres stades avaient été suspendus. Il s’agit des stades Barthélémy Boganda (Centrafrique), Mandela national stadium de Kampala (Ouganda). Le Zimbabwe avait également vu deux de ses stades, National sports stadium et Barbourfield stadium, suspendus. Le stade de Machava au Mozambique et Mustapha Ben Jannet (Tunisie) étaient aussi sur la liste noir de la CAF. Après une série de mise en garde par l’instance africaine du football, sur la mauvaise qualité de la pelouse, des vestiaires et des gradins qui ne répondaient plus aux normes CAF, la cuvette du stade du 4-Août ne recevra pas de si tôt du public, du moins, jusqu’à la réhabilitation prochaine de l’infrastructure.

Dix milliards pour sa réfection

La réhabilitation décidée récemment en conseil des ministres par le gouvernement burkinabè, qui entend débloquer 10 milliards de francs CFA pour la mise aux normes CAF du stade. Le gouvernement burkinabè a par ailleurs décidé de la réhabilitation du second plus grand stade du pays, le stade Sangoulé Lamizana à Bobo-Dioulasso, et suspendu depuis juillet 2019. Un coup dur pour le Burkina Faso, dont l’équipe nationale séniore devrait en principe recevoir à domicile le Soudan du Sud lors de la 6ème et dernière journée des éliminatoires de la CAN 2022. Une grande déception également pour le seul représentant burkinabè en campagne africaine, SALITAS FC qui attendait de jouer ses 3 matchs de la phase de groupe de la Coupe de la Confédération CAF, à domicile. Question : où vont se jouer désormais les matchs des Etalons et des clubs burkinabè qualifiés en campagne africaine interclubs ? Le ministère des Sports et des Loisirs n’a pas beaucoup de temps pour prospecter. Mais, le Maroc pourrait être une destination privilégiée du fait de l’amitié et l’excellente coopération entre les deux pays. De même que le voisin historique, la Côte d’Ivoire qui dispose désormais du stade d’Ébimpé flambant neuf et de celui de Bouaké.

Ce que le stade du 4-Août doit avoir pour être aux normes

Selon les directives de la CAF, un stade aux normes doit disposer de gradins en bon état, de caméras de surveillance, de connexion internet dans la loge et à certains endroits des gradins. Les salles des officiels (arbitres et coordonnateur) doivent aussi disposer de la connexion internet et du matériel bureautique (ordinateurs, imprimantes, etc.) Pour répondre aux normes le stade doit avoir des tribunes avec sièges numérotés, une pelouse naturelle ou artificielle, un gazon lisse, un terrain d’une longueur  minimale de 100m et 110 m maximum, une largeur minimale de 64 m et maximale de 75 m. Le terrain doit être aussi équipé d’un système de drainage, de deux bancs couverts, chacun avec sièges pour au moins 14 joueurs à au moins 5 m de la ligne de touche et équipé de 6 mâts permettant à 6 drapeaux d’être hissés. L’éclairage également doit être aux normes.

Ousmane TRAORE

Fermer le menu
luctus libero commodo Donec nunc leo.